Une publicité qui dérange

On peut voir de nombreuses publicités du site de jeux en ligne BET99 lors des parties de hockey diffusées par les réseaux RDS et TVA Sports. C’est le droit le plus strict de ce site de choisir les émissions télévisées qui sont susceptibles d’être rentables pour ses produits. On ne peut absolument pas le lui reprocher.

Je comprends que le mot « bet » est un mot anglais, mais il fait partie de l’adresse du site, et c’est normal de l’entendre.

Toutefois, j’aimerais rappeler que le chiffre 99 se prononce en français « quatre-vingt-dix-neuf » et non « ninety nine ». Chaque fois que j’entends George, notre bon Québécois, prononcer « bet ninety nine », je suis surpris que personne ne lui fasse remarquer qu’il dit 99 en anglais. Est-ce qu’il s’en rend compte ? De plus, depuis quelques semaines, les animateurs de ces réseaux font également la promotion de ce site en prononçant 99 en anglais sans manifester la moindre gêne.

Est-ce qu’il y aura, dans un de ces réseaux, un francophone assez fier de sa langue pour oser dire « bet quatre-vingt-dix-neuf », ce qui serait la moindre des choses.

Est-ce qu’il y aura un propriétaire d’un de ces réseaux qui osera demander à son équipe d’utiliser des mots en français ?

Je comprends que la publicité rapporte de gros sous à ces réseaux et qu’ils imposent leurs propres exigences, mais cela ne doit pas être fait au détriment de notre langue. Il y a des limites à être porteur d’eau !

 
8 commentaires
  • Michel Sarao - Abonné 19 avril 2021 06 h 33

    BET quatre-vingt-dix-neuf

    Monsieur Lincourt,

    Ça commence avec l'agence de publicité, suivi de l'annonceur BET99 et du diffuseur.

    Merci

    • Nicole D. Sévigny - Abonnée 19 avril 2021 09 h 52

      Commençons donc par «se faire entendre» par les diffuseurs. TVA et RDS.
      Ceux qui ont la responsabilité.de leurs devoirs citoyens, québécois, Faire respecter "la langue de chez nous"....chez nous.!
      Au Québec ça se passe... en français! Dans la langue de Molière...avec l'accent chantant du Québec.

      Je suis certaine que Yves Duteil donnerait son "accord" à une refonte jazzée (ou, autre goût du jour) de son DC à succès;
      Vous ne savez pas ce qu'est un DC? Bien sûr...que vous savez. ! Mais on nous l'a si bien asséné en anglais pendant
      des lustres...que possiblement, vous l'ignorez. Un DC c'est un disque compact.

      Donc, il serait de bon ton de voir avec vos publicitaires / annonceurs une façon autre de faire de la télédiffusion
      (culturelle ou sportive) qui respecte...notre langue et les téléspectateurs.

  • Julien Thériault - Abonné 19 avril 2021 07 h 56

    Autre exemple

    En deux jours, à la radio de Radio-Canada, j'ai entendu parler deux fois de la chaîne de télévision é-pi-ti-en (APTN) Pourtant cette chaîne est bilingue et on y parlait d'émissions en français. Et même si elle était bilingue, pouquoi pas a-pé-té-en ?

  • Sylvie Demers - Abonnée 19 avril 2021 09 h 24

    Que dire...

    ...de la publicité "kars 4 kids" entendue sur les ondes radiophoniques de Cogeco...?!?
    "Door doctor"...,etc...

  • Jean-Marc Cormier - Abonné 19 avril 2021 11 h 29

    Une syllabe de trop

    Une syllabe de trop, ça use, ça use...
    On le voit avec 20-20 (formule anglaise) pour dire deux-mille-vingt.
    Dans le cas de ninety nine, on pourrait même en sauver une en faux français en disant neuf-neuf.
    Ce que nous pouvons être simplistes, parfois.
    Pitié.

  • Gilles Fontaine - Abonné 19 avril 2021 11 h 35

    Take Out

    Sur la rue Maguire, ville de Québec, une énorme affiche avec Take Out en grosse lettre devant le restaurant.
    La Ville ne fait rien, l'OQLF ne fait rien... la CAQ caque. Alors ?