Les évaluations ont besoin d’être revues

Les cours en ligne ont demandé une grande adaptation, autant en ce qui concerne les élèves qu’en ce qui concerne les techniques d’enseignement. Actuellement, les évaluations à livre ouvert sont davantage la norme, étant donné que, pour l’enseignant, il ne semble y avoir aucune façon d’empêcher les élèves d’utiliser leur matériel. Nous ne sommes plus dans une société où l’information se trouve dans un seul bouquin qui risque d’être brûlé. L’information est beaucoup plus accessible qu’auparavant. Alors, qu’attendons-nous pour changer la méthode d’évaluation traditionnelle ?

Il semble évident qu’il serait temps de permettre aux élèves de faire des examens à livre ouvert, puisque ceux-ci reflètent davantage la réalité actuelle. Pourtant, on continue de bourrer le crâne des élèves qui, par la suite, jettent ces notions aux oubliettes dans le but de faire place à de nouvelles connaissances nécessaires à leur prochain test. D’un côté, les examens à livre fermé rendent possible la mémorisation des concepts sans nécessairement les comprendre. D’un autre côté, les évaluations à livre ouvert demandent plus de temps, car il ne suffit pas de retranscrire les notions, il faut bien les assimiler. Ainsi, si un élève ne se prépare pas adéquatement pour l’évaluation, il n’aura pas le temps nécessaire pour terminer l’examen.

De plus, certaines universités, comme celle de Trois-Rivières, commencent à envisager un mode d’enseignement bimodal qui permettrait aux étudiants de choisir entre un mode d’enseignement à distance et un enseignement en classe. Cependant, il serait totalement injuste de demander aux étudiants en classe d’apprendre toutes les notions par cœur tandis que les élèves à distance auraient accès à leurs ouvrages et à Internet.

    

À voir en vidéo