100 dollars n’aideront pas les étudiants

En donnant 100 $ par session aux étudiants qui étudient au cégep et à l’université (« Un chèque de 100 $ par session pour les étudiants », Le Devoir, 26 mars 2021), le gouvernement Legault n’aide pas réellement à surmonter la crise.

Plusieurs cégeps et universités avaient déjà décidé de ne rien changer de leur planification initiale et de laisser une grande partie de l’enseignement à distance, bien que, depuis le 8 février, ils puissent à nouveau accueillir des élèves dans leur établissement un jour par semaine. En donnant ainsi de l’argent aux étudiants pour qu’ils s’équipent, le gouvernement envoie un message clair aux instances scolaires en leur disant de ne pas se presser pour le retour à temps plein des étudiants postsecondaires.

De plus, le gouvernement a déjà dépensé plus de 215 millions de dollars en enseignement supérieur depuis le début de la pandémie, dont 75 millions pour que les établissements fournissent du matériel technologique et donnent accès à de l’aide pédagogique et psychosociale. Pourtant, les étudiants se sentent encore laissés à eux-mêmes.

Devant ces échecs dans les tentatives de soutenir les élèves en temps d’enseignement à distance, il faudrait que le gouvernement change de stratégie et réinvestisse cet argent pour permettre le retour en classe dans les écoles d’enseignement supérieur.

   
1 commentaire
  • Cyril Dionne - Abonné 3 avril 2021 08 h 57

    Aide-toi et le ciel t’aidera

    Petite question : que pensez-vous que la majorité des étudiants vont faire avec leur chèque de 100 $ donné gracieusement par les contribuables via le gouvernement? On soupçonne que les drogues récréatives pourraient entrer dans le portrait. On soupçonne aussi que le gouvernement essaie de s’acheter les votes des jeunes, une clientèle qui ne note pas traditionnellement pour la CAQ.

    Le cégep est gratuit et l’université est subventionnée à 93% en moyenne par les contribuables au Québec. Pour le 7% qui demeure, la plupart du temps ce sont les parents qui paient. Tout ce que les étudiants ont à faire, c’est d’étudier. En Ontario, le coût universitaire pour les étudiants est de 25 à 30% de la facture totale. Les collèges, on y accède après plus de 14 ans de scolarité et on doit en défrayer les coûts qui sont en moyenne 2 400 $ par année. Eux aussi en Ontario doivent faire face à la situation de pandémie et se sentent encore laissés à eux-mêmes.

    Quand on se compare, on se console.