Le Collège des médecins saute dans la mêlée

Au moment où les variants sont les nouveaux visages du coronavirus au Québec, le Collège des médecins du Québec (CMQ) demande au gouvernement de reconsidérer l’allègement des mesures sanitaires pour tenir compte des signaux d’alarme et de l’avis de nombreux experts.

Plusieurs applaudiront ce geste, d’autres s’en étonneront et une minorité s’en désolera. Que le CMQ estime faire œuvre utile en ajoutant sa voix à celles d’autres médecins experts, cela relève de sa compétence.

Si, aujourd’hui, s’appuyant sur sa mission première de protéger le public, cet organisme intervient publiquement, alors pourquoi, dans la même logique, ne demande-t-il pas au gouvernement de renforcer les mesures qui garantiront aux personnes âgées vulnérables un accès juste et équitable aux services médicaux essentiels à leur confort et à leur bien-être ? Pourquoi le CMQ ne demande-t-il pas au gouvernement de renforcer les mesures qui garantiront que les délais médicalement acceptables pour avoir accès aux services diagnostiques et chirurgicaux seront respectés ?

Le CMQ est un organisme doté de pouvoirs extraordinaires dont les inexplicables silences en ces matières sont lourds de conséquences.

3 commentaires
  • Patrick Dolmaire - Abonné 1 avril 2021 08 h 06

    Serait-ce encore l'argent?

    Serait-ce pour ne pas nuire aux salaires et privilèges astronomiques de la "confrérie" qui pourraient être révisés à la baisse? Le Gv posséde aussi des pouvoirs extraordinaires qui peuvent induire beaucoup de circonspection ... surtout lorsque les fonds ne sont pas illimités.

  • Sylvie Dussault - Abonnée 1 avril 2021 09 h 35

    Ouais.

  • Mathieu Lacoste - Inscrit 1 avril 2021 14 h 33

    «Le CMQ est un organisme doté de pouvoirs extraordinaires dont les inexplicables silences en ces matières sont lourds de conséquences.» (Daniel Poirier)


    La protection du public est incidente, le rôle des ordres professionnels est de protéger l'image de la profession.