Je suis un être humain

Afin de débusquer les « biais systémiques », les universités québécoises « s’engagent envers l’équité, la diversité et l’inclusion (EDI) ». […] Ainsi énoncées avec toute la ferveur d’un guichet automatique, ces valeurs pourtant essentielles ont été réduites à ce slogan creux et insipide.

On demande aux employés, désormais, de procéder à leur « auto-identification », c’est-à-dire de dévoiler volontairement à l’employeur des aspects de leur vie privée ou de leur personne qui leur permettraient d’être associés à ce nouveau badge de mérite : l’EDI. Des catégories toutes faites n’attendent qu’un clic : femme, handicapé, autochtone, minorité visible ou ethnique, etc.

Certes, l’embauche équitable est non seulement réputée souhaitable, mais juste, et des programmes y veillent d’ailleurs depuis des décennies. Mais le changement social prend du temps, et les militants sont pressés. Or, aucun employeur ne devrait avoir le droit de questionner ses employés sur leur vie privée. […] Au-delà de ces étiquettes, dont la politisation encourage l’instrumentalisation, nous sommes avant tout des êtres humains, détenteurs d’une dignité intrinsèque qu’aucun employeur n’a le droit de violer en nous réduisant à des identités préfabriquées. Revendiquons plutôt notre individualité, seul gage de liberté !

 
3 commentaires
  • Jacques Bordeleau - Abonné 31 mars 2021 07 h 57

    Vrai?

    Les universités québécoises en sont-elles vraiment rendues là? Si c'est le cas, et malgré tous les hauts cris et les déchirements de chemises de leurs autorités et de leurs intellectuels, elles méritent que d'autres autorités, civiles celles-là, garantes des droits et libertés, s'en mêlent et réglementent au besoin. La faute en reviendrait aux universités elles-mêmes, pour s'être défaussées de leurs responsabilités par manque de vision et de courage.

    Jacques Bordeleau

    • Denis Langlois - Abonné 31 mars 2021 10 h 23

      Il n'y a pas que les universités qui sont rendues là, les organismes subventionnaires de recherche également. N'essayez pas d'obtenbir des fonds de recherche sans déclaration EDI vous n'aurez rien... quel que soit votre sujet de recherche!

  • Françoise Labelle - Abonnée 31 mars 2021 08 h 19

    Ça prend du temps mais ça doit se faire

    Si on comprend bien, M.Laverdière, vous trouviez injuste que le poste de PDG soit allé à un homme blanc plutôt qu'à une femme autochtone compétente parce qu'on ne voyait pas son individualité et son humanité. Vous voulez maintenant qu'on voit l'individualité et l'humanité de l'homme blanc qui occupe le poste parce que ça fait partie de sa vie privée?