«Mayday»

Selon un article de La Presse canadienne, en date du 5 mars 2021, Air Canada aurait promis plusieurs fois de rembourser les passagers dont les vols ont été annulés pendant la pandémie lors des négociations avec Ottawa sur un éventuel programme d’aide pour le secteur.

Nous en sommes fort aise et ce n’est que justice. Mais qu’advient-il des milliers de voyageurs laissés pour compte qui ont réservé des séjours tout inclus auprès de Voyages Air Canada, qui est une entité distincte ? On ne leur rembourserait que la portion des vols ? Silence radio.

Malgré de vaines démarches auprès du ministère des Transports, de l’Office de la protection des consommateurs, de mon agence de voyages, de Voyages Air Canada, je suis pris avec un crédit voyage de quelque 8000 $ que je n’utiliserai sans doute jamais à cause de mon âge et de mon état de santé. Y a-t-il quelqu’un dans l’avion ?

3 commentaires
  • Serge Sokolski - Abonné 6 mars 2021 12 h 59

    Échange?

    Monsieur,
    Avez-vous vérifié si vous pouvez céder votre crédit voyage? Ou le revendre à un ami ou parent? Ce serait une solution, non? Bonne chance!

  • Jean-Paul Charron-Aubin - Inscrit 6 mars 2021 15 h 20

    Ouin, pas fort !!

    Franchement là je compatise. Mais êtes vous vraiment surpris que ce gouvernement Libéral ne prévois rien et qu'il fasse erreurs et omissions répétitives , peu importe le sujet, depuis leur élection d'il y à 5 ans ++ De grâce penson y lors des élections ! Bien à vous,

  • Mathieu Lacoste - Inscrit 7 mars 2021 12 h 10

    - RÉVISÉ ! - « Malgré de vaines démarches auprès […] de l’Office de la protection des consommateurs, de mon agence de voyages» (André Bisaillon)



    - Deuxième de la série ; COMMENTAIRE RÉVISÉ !!!! -

    Bien avant la pandémie, de la part des agences de voyages en cas d'annulation, c'était toujours des refus de remboursements que l'on essuyait.

    En la matière, pour ce qui est de l'Office de la protection des consommateurs, on s'aperçoit rapidement que c'est une patente à gosse.

    Reste la cour des petites créances, que je cite simplement parce qu'il y a une trentaine d'années j'y ai déjà obtenu gain de cause contre un voyagiste, mais encore là comme en toute matière civile dans la Belle province c'est comme acheter un billet de loterie; la décision du tribunal ne repose quasiment que sur les biais qui animent le magistrat;

    Si l'on veut gagner sa cause, mieux vaut se raser le matin de l'audience et revêtir une chemise propre, et si l'on est une dame on verse une larme pour remporter la mise.