Justice pour les lieux de culte

D’entrée de jeu, je tiens à dissiper toute ambiguïté : je ne suis pas pratiquant. Toutefois, eu égard aux nombreuses voix qui s’élèvent face aux mesures sanitaires actuellement exigées dans les lieux de culte, à savoir une capacité maximale de 10 fidèles en zone rouge, je ne peux que constater une forme d’injustice par rapport, notamment, à l’ouverture prochaine des cinémas, qui pourront accueillir jusqu’à 250 personnes.

Dans l’esprit des croyants, la satisfaction des besoins spirituels incarne la nourriture de l’âme, et particulièrement à l’approche de la fête de Pâques, qui est au cœur de la foi chrétienne en tant que symbole de la renaissance et de la résurrection du Christ. À mon sens, l’occasion serait donc idéale pour le premier ministre Legault et la Santé publique de rétablir l’équité et d’ouvrir les lieux de culte à un nombre de fidèles proportionnel à leur dimension.

On parle beaucoup, par les temps qui courent, de détresse psychologique. Peut-être serait-il temps pour les décideurs de se tourner aussi vers la détresse spirituelle, et de donner la chance aux « soignants du cœur et de l’âme » d’apporter le réconfort à leurs fidèles !

 

À voir en vidéo