Merci, Yves Martin

Je suis profondément attristée par le départ d’Yves Martin qui, pour moi, restera toujours Monsieur Martin. J’ai toujours eu le plus grand respect pour cet homme humble et pourtant si grand. J’ai eu la chance de le côtoyer, de bénéficier de ses conseils sages et éclairés. Ce fut un privilège.

Nous perdons aujourd’hui un de nos plus grands bâtisseurs. Par son intelligence, ses talents, sa vision, il a contribué à faire naître le Québec moderne, ce Québec qu’il aimait profondément et qu’il a généreusement servi.

Il savait que l’égalité des chances passe par l’éducation, le savoir, le savoir-faire, le savoir-être, le vivre ensemble. Je pourrais rappeler plusieurs de ses réalisations mais, à mes yeux, les plus fondamentales sont liées à sa passion pour l’éducation. Enseignant à l’Université Laval, sous-ministre au ministère de l’Éducation, instigateur de l’extraordinaire réseau de l’Université du Québec, recteur de l’Université de Sherbrooke, il savait ce qui était essentiel pour une société. Il travaillait toujours en pensant l’avenir.

Les plus grands sont souvent les plus humbles. Merci, Monsieur Martin, pour toutes ces années consacrées à servir le peuple québécois.

À voir en vidéo