Un simple hommage

Quand les hommes vivront d’amour, on aura peut-être l’âme d’un Raymond Lévesque, celle d’un homme naturel, juste et universel, bon et simple, créateur et imprégné d’amour et d’humour, critique et frondeur, mais sans violence. Quand les hommes vivront d’amour, on éprouvera peut-être, comme Raymond le désirait, tant le besoin que la nécessité de construire un pays juste et ouvert, souverain et affirmatif, ne serait-ce que pour participer avec fierté à la simple solidarité humaine. Mais « Quand les hommes vivront d’amour » resteront, peut-être, pour toujours les paroles de l’âme d’un sourd adressées à un peuple tout aussi sourd.

À voir en vidéo