Pour redresser le français

Pour établir le français comme langue commune au Québec, il faudrait que les élèves anglophones et allophones acquièrent une réelle compétence en français. La seule façon est d’exiger que l’épreuve de français en fin de cycle au secondaire du système anglophone soit exactement le même que celui dans le système francophone. Sinon, comment justifier l’article 35 de la Charte de langue française qui dispense chaque diplômé du système anglophone de toute vérification de ses connaissances linguistiques afin d’exercer une profession au Québec ?

À voir en vidéo