Voir plus loin que l’économie

Le Devoir publie coup sur coup deux articles à propos de projets d’aires protégées dans le sud du Québec qui ont été abandonnés. La raison ? Le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs s’y oppose sous prétexte d’encourager l’industrie forestière à exploiter la ressource. De par sa vocation, le MFFP s’érige comme seule autorité pouvant décider du sort de la faune et des parcs, au détriment de la volonté affichée de la population locale, des organismes touristiques et des Autochtones, pourtant tous en faveur de la création d’aires protégées. Ceux-ci invoquent la riche biodiversité et le potentiel récréotouristique et la présence d’espèces menacées. Il est plus que temps que le gouvernement du Québec cesse d’envisager la protection de l’environnement sous le seul angle du développement économique. Comme le dirait Joe Biden, « Come on, man ! »

À voir en vidéo