Quelque chose de pourri à Ottawa

La Commission de la capitale nationale fédérale (CCN) vient de publier un aperçu des consultations publiques sur le « remplacement » du pont Alexandra qui relie Gatineau à Ottawa. Sur son site on lit : «… un nombre important de participants se disent profondément attachés aux éléments patrimoniaux du pont… ». La CCN ne fait aucune mention du fait que des gens se sont opposés à la démolition de tout le pont et ont demandé sa restauration. J’avais moi-même déposé une réaction qui se résume ainsi : « Annoncée en pleine pandémie le jour même de son commencement, la consultation n’a duré que deux semaines. Elle semble être un irritant dont il faut vous débarrasser. Elle ne porte que sur le “remplacement” du pont. Or l’enjeu crucial est sa restauration ou son remplacement. » La CCN continue d’ignorer le mot tabou, « restauration ». Elle agit comme le chirurgien qui aurait décidé de remplacer le cœur du patient sans le consulter, si ce n’est sur la fiole qui va en garder un souvenir. Au coude du Musée canadien de l’histoire, aux pieds de Champlain et de la Colline, Alexandra est au cœur de la région et du pays. Y a-t-il un député en Chambre pour crier le mot de Shakespeare, « il y a quelque chose de pourri dans le royaume de la CCN » ?

 

À voir en vidéo