Croyez-vous en l’économie américaine?

Que vous soyez un simple investisseur boursier ou un exportateur canadien, l’économie américaine risque de vous décevoir. Commençons simplement par la dette fédérale des États-Unis, qui représentait déjà 107 % du PIB en 2018, presque autant qu’après la Deuxième Guerre mondiale. À la même époque, elle représentait 77 % du PIB de la zone euro, pourtant une zone plombée par la dette de pays comme la Grèce, l’Espagne ou l’Italie. Et que penser de la dette de la Chine, à seulement 50 % du PIB ? Imaginez maintenant la montagne que représentera la dette américaine avec les billions de dollars empruntés pour contrer l’impact économique de la pandémie.

Au même moment, en Corée du Sud et en Chine, aucun programme d’aide massif n’est nécessaire, car la pandémie y est maîtrisée. L’économie de ces pays continue donc de progresser normalement pendant qu’en Occident tout tourne au ralenti.

Toujours aux États-Unis, la balance commerciale suit un parcours en territoire négatif depuis des années. Pour la même période en 2020, vous avez un déficit commercial de 70 milliards $US là-bas, pendant que la Chine présente un excédent de 75 milliards et que la zone euro a des surplus de près de 25 milliards d’euros.

Même un simple investisseur voit les rendements des fonds communs asiatiques et des pays émergents briser des records. Imaginez alors un exportateur face au resserrement de l’American Act prévu par le gouvernement Biden.

Non, il faut cesser de croire en l’économie américaine. L’avenir n’est plus là !

À voir en vidéo