Graffitons, graffitez, graffitage…

S’il y a bien une chose que la COVID-19 n’a pas ralentie, c’est bien le vandalisme. Certains quartiers de Montréal commencent à ressembler au Bronx des années 1980.

Plutôt que de s’attaquer au problème, qui s’aggrave d’année en année, la Ville semble s’être résignée à dépenser des fortunes pour nettoyer les façades des édifices et des commerces. Elle nous dira que, par les temps qui courent, elle a bien d’autres chats à fouetter et que, en matière de graffiteur, il faut attraper le chat sur le fait. Justement, nos « tagueurs », on s’en doute, n’agissent pas entre 9 h et 17 h.

Avec le couvre-feu, nos rues n’ont jamais été aussi désertes la nuit. Alors, au lieu de faire la chasse aux itinérants pour leur donner des contraventions, nos policiers pourraient peut-être en profiter pour faire un coup de filet chez les barbouilleurs, qui n’en finissent plus de dégrader notre mobilier urbain. C’est vrai qu’ils doivent courir beaucoup plus vite que les itinérants…

3 commentaires
  • Jean-François Fisicaro - Abonné 27 janvier 2021 06 h 22

    Il serait pourtant bien plus simple de s'organiser pour que les vrais bons graffiteurs de talents puissent créer dans des lieux déterminés et comme ça se produit parfois lors de projets spéciaux. Lorsqu'elles sont effectuées aux endroits appropriés, ces oeuvres d'art peuvent être très agréables à contempler au détour d'un coin de rue. Évidemment, je ne parle pas ici des p'tits crapauds qui s'amuse à barbouiller les façades d'immeubles ou le mobilier urbain sans autre but que de "saccager" l'environnement visuel en nous rappelant qu'ils existent ! Faudrait peut-être leur fournir des locaux où il pourrait "pratiquer" leur activité jusqu'à l'élever un peu. On peut rêver, non ?

  • Brigitte Garneau - Abonnée 27 janvier 2021 10 h 19

    Une autre forme de manifestation

    Comme notre société est devenue sourde et que rien ne sert de crier tout simplement parce qu'on ne nous entend plus, ce genre de manifestation visuelle parle plus fort que bien des silences. Nous sommes tous coupables et innocents, dans tous les sens du terme, en même temps. Le civisme n'est définitivement plus à l'ordre du jour...

  • Daphnee Geoffrion - Abonnée 27 janvier 2021 15 h 39

    Déjà leur donner à des accès et des batisses pour le faire ...le Silo serait génial complètement grafité.
    Beaucoup d'immeuble en bénéficirait ..