ICI RDI, un service public payant

Lors de l’audience du CRTC du 14 janvier dernier, M. Michel Bissonnette, vice-président principal de Radio-Canada, interrogé sur le fait que l’Extra de Tou.tv soit un service payant, a notamment souligné qu’ICI RDI, Artv et Explora étaient également des services payants. Comme si une iniquité pouvait devenir acceptable sous prétexte qu’elle existe déjà. Il est déplorable que les chaînes de divertissement de Radio-Canada ne soient pas gratuites, mais il y a pire !

Que Radio-Canada, en tant que diffuseur public essentiel à la démocratie, n’offre pas sa chaîne d’information ICI RDI gratuitement à la population est carrément indécent, voire scandaleux ! Il est inadmissible que l’on doivepayer un fournisseur privé (câblodistributeur ou fournisseur d’accès Internet) pour avoir droit à l’information diffusée par la télévision publique !

La Société Radio-Canada doit impérativement entreprendre des démarches pour faire résilier les contrats antidémocratiques relatifs à ICI RDI qu’elle a conclus avec des fournisseurs d’accès
du secteur privé. À plus brève échéance, Radio-Canada doit au moins faire en sorte que la programmation de sa seule chaîne de télévision non câblée et gra-tuite, ICI Télé, s’inscrive dans l’esprit du rapport Yale, « L’avenir des communications au Canada. Le temps d’agir », publié en janvier 2020. Ce rapport, qui vise à renforcer le diffuseur pu-blic national, dit ceci : « C’est dans le secteur du contenu de nouvelles et de l’information que le rôle d’un média public […] sera le plus important. »

Radio-Canada serait donc bien avisée de renforcer le contenu informatif de sa chaîne non câblée et gratuite, ICI Télé, afin de faciliter l’accès de tous à une information de qualité supérieure, et ce, jusqu’à ce qu’elle puisse offrir l’accès gratuit à ICI RDI. Ainsi, Radio-Canada devrait présenter en direct, à ICI Télé, les grands événements de l’actualité qu’elle ne diffuse actuellement qu’à ICI RDI (exemple, la cérémonie d’intronisation du président des États-Unis). En outre, Radio-Canada devrait remplacer la plupart des émissions de va-
riétés présentées à ICI Télé par des émissions d’actualité tirées d’ICI RDI. Nul doute que de tels changements entraîneraient une forte hausse des cotes d’écoute d’ICI Télé, car les gens sont avides de contenu digne d’intérêt et de nouvelles fiables.

Si le ministère du Patrimoine canadien, le CRTC et la Société Radio-Canada ont pour objectif que cette dernière soit respectée et perçue comme un diffuseur public essentiel à la démocratie, il est primordial que Radio-Canada offre à la population une chaîne d’information télévisuelle de qualité supérieure, accessible à tous sans intermédiaires privés.

À voir en vidéo