Donald Trump et la peine de mort

La chose a été grandement passée sous silence, mais il faut la souligner. En fin d’un honteux mandat, le président Trump en ajoute une couche de plus. Comment ? En autorisant les exécutions en nombre jamais vu depuis des décennies. En 2020-2021, une dizaine de détenus auront été exécutés au niveau fédéral alors qu’avant cette courte période, il n’y avait eu que trois exécutions fédérales en 45 ans.

Trump et les évangélistes se disent défenseurs de la vie. Mais comment peuvent-ils l’être en autorisant ces fins de vie ? Je ne m’attends pas à ce qu’ils y voient une contradiction, comme l’Église catholique a aussi pris beaucoup de temps à y en voir une. Le futur président Biden est opposé à la peine de mort. Ces exécutions prendront donc fin et le triste legs de Trump aussi. Bon débarras.

 
13 commentaires
  • Chantal Doré - Abonnée 18 janvier 2021 09 h 09

    La cruauté de Trump

    Trump est un homme éminemment cruel. Que l'on pense effectivement à la peine de mort qu'il se hâte de faire accomplir, aux enfants immigrants séparés de leurs parents (dont quelques centaines d'enfants pour lesquels les parents n'ont pas encore été retrouvés) ou aux milliers de morts dus à la pandémie, le tout joué avec arrogance et fierté. Il laisse un héritage pitoyable. Il mérite sa triste fin présidentielle.

  • Raymond Labelle - Abonné 18 janvier 2021 09 h 33

    Les assassins et bandits que Trump a graciés

    Ce festival d’exécutions fédérales et ce refus par Trump de commuer des peines de mort en peines à vie est d’autant plus choquant quand on pense à cette grâce totale (aucune peine à subir, totale libération) d’
    " une quinzaine de grâces et cinq autres mesures de clémence, qui bénéficient notamment à quatre ex-agents de la sulfureuse société de sécurité privée Blackwater, reconnus coupables du meurtre de 14 civils irakiens en 2007 à Bagdad.

    L’un de ces gardes de sécurité, Nicholas Slatten, a été condamné à une peine de prison à vie, les trois autres à des peines de 12 à 15 ans.
    Ils avaient été reconnus coupables d’avoir ouvert le feu à la mitrailleuse et jeté des grenades sur un carrefour très fréquenté de Bagdad, alors qu’ils circulaient en véhicules blindés, un carnage qui avait suscité une indignation mondiale.

    La fusillade avait fait 17 morts selon les autorités irakiennes, mais l’implication des mercenaires n’avait été établie que pour 14 cas, dont des femmes et des enfants." (Source : https://www.journaldemontreal.com/2020/12/23/les-graces-accordees-par-trump-provoquent-lindignation )
    Des militaires américains s’étaient prononcés contre cette grâce présidentielle.

    Trump avait annoncé le 22 décembre 2020 (en fin de mandat donc).

    Même source :

    « Le président américain a aussi gracié deux de ses alliés mis en cause dans l’enquête du procureur spécial Robert Mueller sur une possible collusion entre la Russie et son équipe de campagne en 2016: un ancien conseiller diplomatique, George Papadopoulos, et un avocat néerlandais, Alex van der Zwaan.

    Fin novembre, Donald Trump avait déjà gracie Michael Flynn, son ancien conseiller à la sécurité nationale, également mis en cause dans la même affaire.

    D’autres grâces ont été accordées à trois élus républicains condamnés pour corruption, Duncan Hunter, Chris Collins et Steve Stockman. »

  • Jean-François Fisicaro - Abonné 18 janvier 2021 10 h 33

    Un couche de plus pour la honte et le mépris ...

    Mais comment peut-on s'attendre à autre chose de ce triste Clown Orange ...

  • Claude Gélinas - Abonné 18 janvier 2021 12 h 08

    Trump l'escroc qui parait-il exigera 2 Millions de dollars pour l'octroi de pardon.

    Il n'y a jamais eu de Président aussi humainement pauvre que Trump.

    Escroc narcissique et menteur pathologique ( + de 30 000 mensonges à son actif au cours de son mandat) dépourvu d'humanité et de compassion, ignorant du Gouvernement, de l'histoire, de la philosophie et des arts, maîtrisant un vocabulaire de 77 mots plus près de la débilité que de l'anglais.

    Il est à espérer qu'aucun effort ne sera ménagé pour mener à terme la panoplie des accusations à son encontre. Mais surtout surtout ne jamais croire qu'en passant l'éponge sur ses crimes cela pourra contribuer à favoriser l'unité du pays. Cette fracture Trump continuera à l'accentuer n'ayant comme seul objectif d'entretenir le mythe sur sa personne.

    Se pourrait-il que dans un sursaut de conscience 17 républicains du Sénat soient favorables à la destitution. Car si rien n'est fait le parti républicain traînera non seulement Trump comme un boulet mais le parti refusera de faire son aggirnamento.

  • Claude Gélinas - Abonné 18 janvier 2021 12 h 08

    Trump l'escroc qui parait-il exigera 2 Millions de dollars pour l'octroi de pardon.

    Il n'y a jamais eu de Président aussi humainement pauvre que Trump.

    Escroc narcissique et menteur pathologique ( + de 30 000 mensonges à son actif au cours de son mandat) dépourvu d'humanité et de compassion, ignorant du Gouvernement, de l'histoire, de la philosophie et des arts, maîtrisant un vocabulaire de 77 mots plus près de la débilité que de l'anglais.

    Il est à espérer qu'aucun effort ne sera ménagé pour mener à terme la panoplie des accusations à son encontre. Mais surtout surtout ne jamais croire qu'en passant l'éponge sur ses crimes cela pourra contribuer à favoriser l'unité du pays. Cette fracture Trump continuera à l'accentuer n'ayant comme seul objectif d'entretenir le mythe sur sa personne.

    Se pourrait-il que dans un sursaut de conscience 17 républicains du Sénat soient favorables à la destitution. Car si rien n'est fait le parti républicain traînera non seulement Trump comme un boulet mais le parti refusera de faire son aggirnamento.