Comment se débarrasser des vieux

Après avoir parqué les vieux dans les CHSLD et les y avoir oubliés, on les a, bien innocemment j’en conviens, placés sur la première ligne de la contagion du coronavirus, ce qui en a éli-miné quelques centaines. Ces vieux qui avaient servi la population au cours de tant de décennies, ces, en d’autres mots, « sert plus à rien », ont fait les frais du manque d’organisation et des lacunes du système de santé. Cependant, et alors que les cimetières débordaient, des meutes de négationnistes envahissaient l’espace pour affirmer leur liberté.

Alors que s’annonce l’hécatombe, ce sont ces moins vieux qui auront la priorité des soins lorsque le virus leur aura affirmé sa présence. Nous, les vieux qui auront espéré avoir mérité une vieillesse dans l’allégresse, fe-rons l’objet de choix dits « déchirants » puisque, de toute
façon, il ne nous reste plus que tant de jours ou d’années à vivre, l’usure des années ayant fait chez nous des dommages colla-téraux. Pourtant, tout au long de notre vie active, nous aurons mis au monde une nouvelle génération et payé pour un système de santé qui avait comme mission de nous protéger. Et arrive la recette, à savoir comment sauver le monde en se débarrassant des vieux.

 
18 commentaires
  • Gilles Marleau - Abonné 18 janvier 2021 08 h 35

    Personne

    Personne, non personne ne veut se débarrasser des personnes âgées. Faut quand même pas partir une autre théorie à brique qu'à da brand !

    • Sylvie Dussault - Abonnée 18 janvier 2021 10 h 34

      Je ne suis pas d'accord avec vous. Il y en a qui étaient malhonnêtes dans ça et qui le sont encore. Je me demande pourquoi ils sont encore là.

    • Nicole D. Sévigny - Abonnée 18 janvier 2021 13 h 47

      @ GM Mais monsieur.. son premier paragraphe est criant de vérité.

      Et son... "Pourtant, tout au long de notre vie active, nous aurons mis au monde une nouvelle génération et payé pour un système de santé qui avait pour mission de nous protéger"...est .aussi vrai.

      Le reste de son commentaire, je l'ai compris comme étant celui d'une personne (âgée) qui ne veut pas mourir ...a pile ou face !
      Nous les Vieux... dit-elle. ( Vieux ne signifie automatiquement...être sénile..)

    • Pierre Rousseau - Abonné 18 janvier 2021 14 h 28

      Non? C'est plus de la nature du « faites ce que je dis, pas ce que je fais »... Très drôle la théorie à brique qu'à da brand... je ne l'avais jamais lue celle-là, elle est pour le moins abracadabrante !

    • Dominique Boucher - Abonné 18 janvier 2021 15 h 59

      Peut-être que personne ne veut se débarrasser des vieux, mais ça y ressemble furieusement... Extrait dʼun compte-rendu du rapport des envoyés des Forces armées canadiennes sur les hospice pour vieux en Ontario:

      «Infestations de coquerelles et d'insectes, personnes âgées appelant à l'aide en vain à répétition, nourriture en état de pourriture, patients infectés par le COVID-19 placés dans la même pièce que ceux qui sont en bonne santé, repas non servis, personnes âgées laissées dans des couches et des draps souillés — ce ne sont là que quelques-unes des choses que les membres des Forces armées canadiennes (FAC) ont vu dans cinq foyers de soins de longue durée en Ontario.»

      https://canadians.org/analysis/military-report-long-term-care-homes-reveals-long-known-truths

      Jean-Marc Gélineau, Montréal

  • Cyril Dionne - Abonné 18 janvier 2021 09 h 23

    « Les vieux amis et les vieux écus sont les meilleurs » proverbe français

    Qu’est-ce que cela dit de nous lorsque nous ne sommes pas capables ou ne nous nous faisons par les efforts nécessaires pour protéger les plus vulnérables de notre société? De voir des politiciens venir nous dire que les voyages ne sont pas une bonne idée et on en voit plusieurs partir en faisant fi de la pandémie pour non seulement contaminer des populations pauvres des îles de sucre, mais revenir avec un virus qui en contaminera certainement d’autres et qui aboutira vraisemblablement dans les CHSLD et les maisons pour aînés. Que dire de ceux qui font des partys? Oui, quel exemple de solidarité humaine.

    Ce sont les bâtisseurs du Québec, oui la génération silencieuse des sacrifices extrêmes qui paient 98% de la facture de cette pandémie. Honte à nous. Mais notre tour viendra aussi.

  • Maurice Amiel - Abonné 18 janvier 2021 09 h 37

    Il est grand temps qu'on en parle

    Je parle ici, de nouveau, des vieux (75 ans et plus) autonomes et souvent vivant seuls, sans grand réseau de soutien.

    Le seul besoin criant est celui de l'aide à domicile, pour les prélèvements maison périodiques, pour les pansements à changer sur des endroits difficiles d'accés comme tout l'arrière du corps, pour l'évaluation de ce que certains symptomes ont d'urgence (le 911 est un intermédiaire précieux entre le 811 et le médecin de famille inaccessible, pour fournir des éléments aidant la décision d'aller pas en salle d'urgence d'hôpital) etc.

    Le CLSC est souvent débordé pour ces genres de service à domicile et demander ce service au téléphone demeure parfois sans réponse, obligeant de se tourner vers des laboratoires privés à la mesure de la capacité de payer du demandeur.

    Ces situations dont j'ai fait l'expérience seront sans doute assorties d'autres selon la variété des conditions médicales etc.

    Je salue donc Mme Pelletier-Gravel et la remercie pour cette lettre qui tombe à point

    Maurice Amiel, abonné

  • Clermont Domingue - Abonné 18 janvier 2021 10 h 30

    Abracadabrant

    Madame Pelletier-Gravel, votre intervention m'a 'fait bien rire.Comme sert-pu-à-rien de quatre-vingt-deux ans, je trouve que les autorités ont bien choisi leurs priorités pour la vaccination. Dans deux mois quand je me ferai vacciner pour recommencer à jouer avec mes petits-enfants,j'aurai pu vérifier que le vaccin est efficace.

  • Bernard LEIFFET - Abonné 18 janvier 2021 10 h 36

    Mourir dans la dignité, voilà le sort que l'on nous réserve aujourd'hui?

    François Legault a été ministre de la santé pas longtemps sous le PQ! Il n'y a pas été assez longtemps pour comprendre l'organigramme de l'époque. Depuis qu'il est en poste comme PM du Québec, il a vite compris cependant que le Québec était dépourvu tant en masques que d'autres choses pour aller au plus pressant dans une pandémie. Comme nous sommes à la merci du gouvernement fédéral pour ce domaine particulier il faut donc s'en remettre encore à l'autorité supérieure et les « coups de gueule » des deux PM ne sont que la démontration du fonctionnement d'une fédération épuisée, sans avenir sinon celui des pomesses.
    La centralisation verticale faite par le PLQ a rendu trop lente la communication du haut vers le bas, et du bas vers le haut n'en parlons pas, avec les préposés, les infirmières et les médecins pris dans un enfer indescrptible! Les infirmières n'ont eu que récemment leur permanence. N'oublions pas non plus les relations entre le PM et le personnel de la santé dont plus de 20 000 employés en congés de maladie! Évidemment, il faut être vieux pour discerner ce qui se passe, un jeune n'ayant aucun souci à se faire quant à son sort,! Après avoir vu les gens dans les CHSLA recevoir leur vaccin, comme les préposés à la santé, le temps presse aussi pour les centaines de milliers de vieux au moins, dans leur maison par exemple, pour recevoir ces vaccins. Mais voilà, le hic, l'approvionnement des vaccins est de plus en plus aléatoire ce qui met de la pression chez les vieux en particiuier! La même pression que ceux qui attendent une chrirurgie qui peut attendre! Faire des promesses ne date pas d'aujourd'hui et le gouvernement de la CAQ comme celui d'Ottawa devraient être plus transparents pour mieux évaluer l'avenir, les vieux en savent probablement beaucoup plus que ceux qui tentent de voir-là un fait naturel des choses!