Trump censuré?

Lorsque de nouvelles technologies apparaissent, il est passionnant de constater la rapidité avec laquelle elles sont intégrées dans notre quotidien et contribuent à modifier certaines pratiques professionnelles. Ce fut le cas, entre autres, de l’influence que le télégraphe, la radio, la télévision et l’Internet ont eue sur la pratique du journalisme. Ce fut aussi le cas lors de l’invention de l’imprimerie par Gutenberg au XVe siècle. Cette nouvelle technologie allait libérer le contrôle de la connaissance qui était entre les mains des clercs. Les pouvoirs politiques et religieux de l’époque en ont été bousculés et certains ont même tenté d’en interdire l’utilisation.

Les plateformes numériques prétendent ne pas devoir être soumises aux règles éthiques et légales qui encadrent les organes de presse. Or, Facebook vient d’interdire la publication des messages du président Trump et d’autres groupes « conspirationnistes ». Facebook viendrait-il de mettre le pied dans l’étrier des « normes et pratiques journalistiques » en décidant d’exclure, donc de censurer, Trump ?

De partout, on entend des soupirs de soulagement. Mais, attention ! Qui nous dit que, bientôt, les plateformes ne décideront pas de frapper d’autres personnes dont la morale, le discours ou le comportement leur paraîtraient inacceptables. Elles s’érigent en organes de publication et de diffusion, mais pas d’information. Soit !

Lorsque récemment des citoyens ou des groupes ont tenté de poursuivre légalement les propriétaires de ces plateformes, ces derniers ont répondu qu’ils n’étaient pas responsables du contenu publié par leurs utilisateurs. Ils ont fait valoir qu’ils n’étaient qu’une sorte de boîte postale. Autrement dit, on ne peut poursuivre le service des postes pour avoir livré une lettre contenant des faussetés ou des injures.

Les questions suivantes doivent être soulevées : à compter de quel moment — ou de quel incident — les plateformes numériques se verront-elles soumises à des règles déontologiques nationales encadrant leurs responsabilités ? Comment concilier la liberté de parole et la responsabilité civile de ceux qui la véhiculent ? Comment encadrer les plateformes qui diffusent depuis l’étranger ?

Dans son héritage, Trump pourra au moins se vanter d’avoir fait soulever la question de la responsabilité de ces plateformes.

 

À voir en vidéo