Comment acheter ses droits?

Je n’ai pas 2500 $ par année à dépenser pour un chien, donc je n’ai plus le droit de marcher dehors après 20 h. Je n’ai pas d’argent pour m’acheter des médicaments, donc je n’ai plus le droit de marcher dehors après 20 h. Je ne suis pas un multimillionnaire employé par le club de hockey Canadien, donc je n’ai plus le droit de marcher dehors après 20 h. Enfin, je n’ai pas les moyens de me payer un gymnase dans mon sous-sol… mais je n’ai plus le droit de marcher dehors après 20 h.

Courir à l’extérieur n’est pas dangereux. Marcher à l’extérieur n’est pas dangereux. Être à l’extérieur n’est pas dangereux. Au printemps, c’était la seule chose que j’avais. Maintenant, je n’ai plus rien. Marcher dehors : illégal ! Dehors, je ne nuis ni à ma sécurité ni à celle des autres. En fait, pour me protéger contre la COVID-19, je suis plus en sécurité à l’extérieur qu’à l’intérieur. De plus, je suis plus actif à l’extérieur qu’à l’intérieur. Donc, j’ai tout intérêt à aller marcher ou à courir dehors. Cependant, le gouvernement me l’interdit.

On me punit pour les infractions des autres. On me punit alors que je n’ai commis aucune infraction. Non pas que j’allais en commettre une ni que j’avais l’intention d’en commettre une, mais seulement parce que je peux en commettre une. Je me suis débarrassé de ma religion parce qu’elle me punissait pour avoir pensé. Dorénavant, mon gouvernement me punit parce qu’il est possible que j’agisse.

En fait, je suis puni parce que le gouvernement est incapable de punir ceux qui commettent les infractions. Devant sa propre faiblesse, le gouvernement agit avec violence. Cependant, si j’avais de l’argent, je ne me plaindrais pas, car je pourrais marcher dehors après 20 h. La rue n’est pas dangereuse, mais mon gouvernement argumente que, comme la rue permet au peuple de commettre des infractions, on doit lui enlever la rue. Sauf s’il a de l’argent.

 
5 commentaires
  • Serge Pelletier - Abonné 11 janvier 2021 02 h 45

    Exact Monsieur Charrette.

    Le couvre-feu est qualifié par Legault comme "l'acte de la dernire chance", "l'acte ultime", etc. Et les journalistes en rajoutent titrant avec propos et écits ridicules: "du jamais vu au Québec"...
    Ouais.
    Dans mon bout de ville, il n'y pas grand monde sur la rue, et ce de jour ou de soir, et encore moins durant la nuit. Cela ne date pas d'hier, ou de la pandémie... Mais, c'est cela à toutes les années et ce produit généralement à la fin des "beaux jours". Au retour des "beaux temps", la population resort tranquillement, et se tient généralement hors des résidences durant les "mois chauds" de l'été... mais très rarement après le coucher du soleil. Le même phénomène pour les parcs (d'ailleurs il y interdiction d'y être après 23 heures - même d'y passer).
    Disons qu'en décembre, janvier, février, et mars (selon les années) il est très rare que des personnes s'amusent à faire de grandes promenades en gelant des pieds à la tête (pour ceux qui en ont une), et encore plus à la noirceur.
    Et au printemps, ou presque, Legault, Arruda et clique vont encore nous dire en place face, à la TV, que grâce à eux "le peuple est sauvé", que "le système hospitalier est sauvé"...
    Ouais... Ce sera encore le même refrain qu'ils nous ont tenus suite au premier "confinement". Discours qui revient à nous abreuver du perpétuel "NOUS SOMMES DES SAUVEURS".
    En fait, ils font cela (le couvre-feu) uniquement pour se protéger l'arrière train... Actuellement, le territoire Cri n'a pas de couvre-feu, le Nouveau-Québec n'a pas de couvre-feu, Gatineau en a un, mais comme il y a des ponts vers la rive ouest (Ottawa) cela ne sert à rien étant donné que la région d'Ottawa n'a pas de couvre-feu... etc.
    En fait, des incompétents en tout (allant du masque à l'hospitalisation) que ces messieurs-dames du GV-Q... Mais toujours avec une bonne excuse: "C'est de votre faute".

  • Sammy Dalva - Inscrit 11 janvier 2021 09 h 06

    Regarder plus loin que le bout du nez...

    Si le gouvernement à mis cette mesure de couvre-feu en vigueur c'est simplement pour empecher les gens de se visiter dans leur demeure, le soir venu; avec le retour des idiots-touristes et les receptions du temps de Fêtes le nombre des cas de contamination est à la hausse.
    Lisez les journaux et arretez de penser à votre petit nombril!

    Depuis quand un journal que je croyais "serieux" publie des lettres d'opinion de ce genre?

  • François St-Pierre - Abonné 11 janvier 2021 09 h 42

    Entre 5h et 20h, ça ne suffit pas?

    D'après Google Maps, on peut faire l'aller-retour à pied depuis le Plateau jusqu'à Sainte-Anne-de-Bellevue en une quinzaine d'heures.

  • Marc Davignon - Abonné 11 janvier 2021 10 h 31

    Un sous-sol !

    Vous en avez-un ? C'est déjà ça de plus que ceux qui habitent dans des appartements (certains plus délabrés que d'autres). Vous avez, aussi, un ordinateur qui vous permet de transmettre votre complainte jusqu'à ce journal (nous irions jusqu'à dire que vous êtes abonné à ce journal, ce qui serait une chose de plus que vous pourriez <posséder> (un abonnement, il va s'en dire)).

    En ce qui concerne de <marché à l'extérieur ... ce n'est pas dangereux>, personne ne dit le contraire et vous pouvez vous <éclater> avec cette activité <sécuritaire> entre 5h15 (le temps de vous habiller chaudement, car il fait froid) et 17h05 (le temps de retourner, au chaud, dans votre sous-sol ... vide!).

    Après tout cet excellent exercice, vous pourrez vous faire une boisson chaude.

    Vous avez une bouilloire? Vous avez l'eau <courante> ? Du thé ou du café ?

    Y a-t-il autre chose que le gouvernement vous a laissé pour que vous cessiez de vous plaindre?

    Pathétique!

  • Stephane St-Laurent - Inscrit 11 janvier 2021 15 h 26

    Faut pas connaitre grand chose pour se plaindre.

    Notre population actuelle n'a pas connu la guerre (les gens l'ayant vraiment connu ont 80 ans, et sont majoritairement en CHSLD). Et on ne peut pas dire qu'on en a vraiment souffert ici. La souffrance, la famine qui connait cela, un minimum de personnes. Donc au final, ici la misère, connait pas.
    Donc les plaintes sont assez ridicules. Et de plus, on sait très bien que ces stratégies ne sont pas là pour durer.
    Oui c'est vrai que l'on paie pour ceux qui n'ont pas voulu respecter les règles, et j'en connais. Des grands-parents qui ont gardé leurs petits-enfants. Des ados qui se sont vus, des enfants qui ont joué à des jeux vidéos en gang. C'est sur que si nous étions tous virtueux, il n'y en aurait pas de problème depuis longtemps.
    Des enfant gatés qui doivent aller dans le sud "j'en ai besoin" manger est un besoin fondamental, aller se saouler dans un tout inclus n'en est pas un.
    Je veux aller prendre l'air, je peux, c'est à 20h le couvre-feu, pas 17h... il y a des pays ou le couvre-feu c'est 24h sur 24, et on te tire dessus, et ne me dites pas que nous sommes à un pouce d'en arriver là.
    C'est un effort pour rallentir le tout, pour que des gens qui doivent avoir des traitements pour le cancer, ou une urgence puissent être soigner. Il faut rallentir le tout, et partout, même dans les régions où il y a moins de cas.
    Est-ce vraiment si difficile à comprendre?
    Au final, les compagnies aériennes devrait offrir comme seule destination des voyages en Corée du Nord, un beau coin de pays à visiter...