Comment acheter ses droits?

Je n’ai pas 2500 $ par année à dépenser pour un chien, donc je n’ai plus le droit de marcher dehors après 20 h. Je n’ai pas d’argent pour m’acheter des médicaments, donc je n’ai plus le droit de marcher dehors après 20 h. Je ne suis pas un multimillionnaire employé par le club de hockey Canadien, donc je n’ai plus le droit de marcher dehors après 20 h. Enfin, je n’ai pas les moyens de me payer un gymnase dans mon sous-sol… mais je n’ai plus le droit de marcher dehors après 20 h.

Courir à l’extérieur n’est pas dangereux. Marcher à l’extérieur n’est pas dangereux. Être à l’extérieur n’est pas dangereux. Au printemps, c’était la seule chose que j’avais. Maintenant, je n’ai plus rien. Marcher dehors : illégal ! Dehors, je ne nuis ni à ma sécurité ni à celle des autres. En fait, pour me protéger contre la COVID-19, je suis plus en sécurité à l’extérieur qu’à l’intérieur. De plus, je suis plus actif à l’extérieur qu’à l’intérieur. Donc, j’ai tout intérêt à aller marcher ou à courir dehors. Cependant, le gouvernement me l’interdit.

On me punit pour les infractions des autres. On me punit alors que je n’ai commis aucune infraction. Non pas que j’allais en commettre une ni que j’avais l’intention d’en commettre une, mais seulement parce que je peux en commettre une. Je me suis débarrassé de ma religion parce qu’elle me punissait pour avoir pensé. Dorénavant, mon gouvernement me punit parce qu’il est possible que j’agisse.

En fait, je suis puni parce que le gouvernement est incapable de punir ceux qui commettent les infractions. Devant sa propre faiblesse, le gouvernement agit avec violence. Cependant, si j’avais de l’argent, je ne me plaindrais pas, car je pourrais marcher dehors après 20 h. La rue n’est pas dangereuse, mais mon gouvernement argumente que, comme la rue permet au peuple de commettre des infractions, on doit lui enlever la rue. Sauf s’il a de l’argent.

 

À voir en vidéo