Responsabilité collective et démocratie!

Chaque fois que des élus abdiquent devant tous les pièges des compromissions. Chaque fois qu’ils se tai-sent par électoralisme, par espoir d’avancement, par complaisance envers une ligne de parti, envers le chef, envers des dérives mensongères et des demi-vérités. Chaque fois qu’un élu, un membre de parti, un militant n’ose pas la confrontation des idées pour amener un débat sain, chacune de ces petites lâchetés ouvre vers un glissement bien ardu à contrer quand la situation deviendra critique. Trump le populiste, oui, mais les “élites” républicaines qui se sont tues nous servent une leçon à ne pas sous-estimer. La dilution des responsabilités lors des atrocités nazies semble être oubliée, elles sont pourtant un maillon indispensable au laisser-aller vers le pire.

Que cette étape de trop soit l’occasion d’un sursaut salutaire pour les citoyens, les élus, les médias de toutes tendances des États-Unis. Mais aussi pour nous, qui pensons vivre en démocratie : la démocratie… Tant de façons de l’exercer ! Les démocraties… Tant de petits arrangements ! Car on n’a pas fini de réfléchir sur bien des évènements partout sur la planète. La démocratie n’est rien sans des citoyens qui l’exercent, pas seulement les élus. Les journalistes, les lecteurs, les citoyens membres d’associations, les militants, les observateurs…

À voir en vidéo