Encourageons la vaccination!

Ma mère a 97 ans et vit dans un CHSLD où le vaccin contre la COVID est administré aujourd’hui même. En lui rendant visite hier, j’ai abordé le sujet de cette vaccination avec trois préposées, présumant qu’il s’agissait d’une très bonne nouvelle et d’un grand soulagement pour elles. Eh bien non. Toutes les trois m’ont dit qu’elles refusaient le vaccin. Au moment où tous les Québécois s’engagent dans un autre confinement notamment pour protéger leurs « anges gardiens », le gouvernement ne devrait-il pas exiger de ces derniers qu’ils fassent leur part pour se protéger eux-mêmes et protéger nos aînés ? Où allons-nous si une part trop importante du personnel de la santé refuse le vaccin ? Tous ces médecins que nous entendons chaque jour nous implorer de suivre les mesures sanitaires pour éviter le débordement dans les hôpitaux ne devraient-ils pas intervenir publiquement pour inciter le personnel de la santé à se faire vacciner ? Je suis inquiète pour ma mère et pour nous tous.

2 commentaires
  • Denis Soucy - Abonné 8 janvier 2021 07 h 23

    Étonnant.

    Comment peut-on préférer le risque de la COVID-19 qui tue au risque de 1 sur 100,000 d'une réaction anaphylactique que nous savons bien traiter?

    • Jean-Pierre Martel - Abonné 8 janvier 2021 14 h 07

      Vous avez parfaitement raison.

      En date d'hier, le nombre cumulatif de décès causés par le Covid-19 au Québec est de 8513 personnes. Ce qui correspond à un mort par mille personnes.

      À comparer, comme vous le dites si bien, à une réaction importante, mais non mortelle, chez un vacciné sur cent-mille.

      Le choix est clair.