Les grands-parents ne méritent pas ça

À compter de samedi 9 janvier 2021, je ne pourrai plus garder ma petite-fille de 7 ans. Ses parents vont continuer à travailler et il n’y a plus de garderie scolaire. La décision du gouvernement Legault qui considère que les 65 ans et plus sont maintenant des personnes vulnérables qu’il faut protéger de la COVID-19 malgré eux est d’interdire aux grands-parents de garder leurs petits-enfants. Le ministre Dubé nous a montré un beau graphique bleu et vert des 20/80 à savoir que 80 % des lits d’hôpitaux sont occupés par 20 % des gens qui ont 65 ans et plus. C’est faux. Entre 65 et 95 ans, il y a toute une différence ! Les gens de 65/75 ans, dont je suis, sont pour une proportion de plus en plus grande en très bonne santé et en bonne forme physique. Nous infantiliser de la sorte est une honte. Qui gardera ces enfants ? La télé ? L’ordinateur ? Les jeux vidéo ? Je préfère contracter la COVID (je l’ai eue et m’en suis très bien sorti) que de voir mes petits-enfants livrés à eux-mêmes sans adultes pour les encadrer. Malheureusement, cela va me coûter une amende de 1500 $. […] Modifiez votre interdiction, M. Legault. Les grands-parents ne méritent pas ça. Déjà que nous voyons nos propres parents mourir seuls sans accompagnement. Il ne faut pas généraliser les drames familiaux. Il y en a déjà assez.

10 commentaires
  • Pierre Labelle - Abonné 8 janvier 2021 06 h 59

    Les raccourcis !

    Plus ça va et plus Legault, Dubé et compagnie tournent les coins rond. Comme monsieur Gagné nous le dis si bien, entre 65 ans et 95 ans, il y a 30 ans d'écart. Alors si messieurs Legault et Dubé veulent nous servir des chiffres sur les personnes hospitalisées, ils doivent avant tout se servir de tranches d'âge réalistes comme 65 ans à 75 ans et ainsi de suite. Ici ces messieurs mélangent des personnes de 85 ans avec des grands-parents de 65 ans, c'est comme comparer une pomme avec un pamplemousse.

  • Denis Soucy - Abonné 8 janvier 2021 07 h 20

    Personne ne mérite rien de toute cette affaire COVID

    Un à un aucun de nous n'est vraiment dangereux, un par un nous ne pouvons pas engorger les hôpitaux. Tous ensemble c'est autre chose.

  • Pierre Rousseau - Abonné 8 janvier 2021 09 h 14

    Âgisme d'état

    Ce n'est malheureusement pas nouveau. Le triumvirat s'est attaqué aux aînés dès les débuts de la pandémie en les mettant tous dans le même panier du plus de 70 ans. « Envoye à maison » dit alors le Premier Ministre et bien des aînés se sont fait harcelés parce qu'ils prenaient une marche sur leur rue (j'en ai été témoin). Comme il semble que M. Legault a atteint ce groupe d'âge, il devrait peut-être montrer l'exemple et rester chez lui.

    Mais, trève de plaisanterie, cette catégorisation quantitative aveugle fait partie d'une tentative par le gouvernement pour faire croire qu'ils ont de l'empathie pour les aînés alors qu'en réalité cela en fait des boucs émissaires. C'est normal, en temps de crise on a tendance à chercher des boucs émissaires pour faire dévier l'attention du fait qu'on a du mal à la gérer. Les aînés et surtout les grands parents deviennent les boucs émissaires de cette pandémie et cela donne de l'eau au moulin de l'âgisme qui se répand dans notre société. S'il est vrai qu'un aîné de 70 ans est plus près de la fin de vie que celui de 20 ans, il ne faut pas oublier qu'un jeune de 20 ans qui roule à 200 km/h sur une petite route sera beaucoup plus près de la mort que les aînés mais s'il se fait prendre, il va simplement avoir une constat d'infraction pour vitesse...

    En réalité il y a autant de différence entre une personne de 65 ans et une de 85 qu'entre celles de 35 ans et de 55. En 20 ans il s'en passe des choses...

  • Hélène Ouellette - Inscrite 8 janvier 2021 09 h 53

    Aberrant!

    Viendrait-il à l'idée de considérer la tranche d'âge 0-30 ans pour analyser des besoins sanitaires?
    C'est pourtant ce que le ministre propose avec son tableau 65-95 ans.
    Allons!

  • Pierre Desautels - Abonné 8 janvier 2021 10 h 30

    Legault a raison cette fois-ci.


    "Je préfère contracter la COVID (je l’ai eue et m’en suis très bien sorti) que de voir mes petits-enfants livrés à eux-mêmes sans adultes pour les encadrer."


    Voilà. Un autre cas du syndrome je me moi. Dans ce cas, le Gouvernement Legault a raison. Ce n'est pas une bonne idée pour les grands-parents de garder leurs petits-enfants, présentement. Ce n'est pas parce que vous êtes en bonne santé que vous ne pouvez pas attrapper la Covid et venir gonfler les cas nécessitant une hospitalisation. Dans quelques mois, ce sera un autre histoire, et attendre un peu ne vous fera pas mourir.

    • Pierre Roberge - Abonné 8 janvier 2021 20 h 37

      Quelle est la science qui supporte les décisions de M. Legault depuis le début de cette crise?
      De grâce, ne dites surtout pas le Dr. Aruda, le même qui expliquait l'inutilité des masques pour éventuellement en exiger le port à tous les citoyens.
      Ne trouvez-vous pas qu'il manque un élément important à toutes ces décisions: des morts.
      Se poser des questions est le propre de l'humain même si les réponses ne nous conviennent pas toujours.