Semaine de relâche

En tant que citoyenne et professionnelle en santé mentale ainsi que mère et grand-mère, j’adhère pleinement à des mesures plus strictes, voire coercitives, pour stopper cette deuxième vague qui n’en finit plus de déferler. Je suis prête à tout, mais peut-on nous assurer que le bal des voyages et des rassemblements ne repartira pas avec la semaine de relâche ?

Cette perspective m’inquiète grandement sur le plan de la santé publique et de la scolarisation sans cesse tronquée des enfants. Le gouvernement fédéral a le pouvoir de restreindre les départs des citoyens pour des causes humanitaires ou de santé publique.

Peut-on, s’il vous plaît, pour une fois, agir avant que le mal ne soit encore fait : soit en révoquant la semaine de relâche, soit en interdisant les voyages ou les changements de régions ou toutes ces réponses ?

Si rien n’est prévu à cet égard et si l’on remet ça au début mars lors d’une « relâche » prévue au calendrier, je ne serai plus collaborante.

Donc, moi qui ai 75 ans, qui vis seule et suis privée de contacts sociaux, en l’absence de prévisions réalistes face à cette « relâche » qui nous a fait collectivement sombrer en mars 2020, je ferai désormais comme bon me semble. Je cesserai d’obéir bêtement.

Je réclame un confinement strict, oui ! Mais avec une prolongation des mesures à moyen terme. Cessons de dire les choses à la petite semaine. Pour s’adapter, il faut voir plus loin. On doit le dire maintenant à la population.

3 commentaires
  • Lawrence Desrosiers - Abonné 7 janvier 2021 00 h 35

    Semaine de relâche

    M Legault si vous voulez restreindre les voyages à l' étranger abolissé la semaine de relache cette année.
    Ceci permettra de diminuer le Covid et surtout de donner une semaine d'études de plus aux élèves et aux étudiants

  • Louise Melançon - Abonnée 7 janvier 2021 07 h 27

    De la prévoyance...oui

    Tout à fait d'accord avec ce mot du coeur... On ne vaincra pas le virus en deux mois. Nos gouvernants doivent prévoir ... et ne pas relâcher les mesures nécessaires.

  • Cyril Dionne - Abonné 7 janvier 2021 10 h 43

    Merci Mme Germain de remettre les pendules à l'heure

    Bravo Mme Germain. C’est exactement cela. Il faut faire fi de la semaine de relâche, interdire les voyages, contrôler les changements de régions et continuer à se laver les mains, porter un masque et maintenir une distance sanitaire. S'occuper de la ventilation dans les bâtiments qui datent de plusieurs générations passées (écoles) serait aussi le bienvenu. Sinon, ce sera bonjour 3e vague.

    Pour ceux qui se fient sur les vaccins, eh bien, ne retenez pas votre souffle puisque par le temps que 80% de la population québécoise sera vaccinée, nous serons en 2022. Cela, si les vaccins miracles tant publicisés fonctionnent. Il ne faudrait pas oublier que la période des tests pour les vaccins (3e étape) a été écourtée et on a seulement testé ceux qui n’étaient pas malades ou propice à des comorbidités. Pour faire court, tous ceux qui sont seulement asymptomatiques lorsqu’ils sont contaminés par le coronavirus et ne développent jamais la COVID-19.