Où est le leadership?

Pourquoi une personne qui n’a pas fait les efforts suffisants pour porter le masque, respecter la distanciation, limiter ses déplacements non nécessaires ou utiliser l’application de la collectivité (ou le « token » machin-truc équivalent) peut-elle légitimement se faufiler dans la ligne d’attente pour recevoir le vaccin ou d’autres services de santé ? Pourquoi nos politiciens, bureaucrates et agents de communication, qui se sont traîné les pieds sur à peu près tout, et ont donc failli à montrer le meilleur exemple, auraient-ils la priorité ? Le leadership COVID-19 a manifestement manqué à l’appel en 2020 aux niveaux fédéral, provincial, local et communautaire à travers tout le Canada. La gestion de la pandémie en cours s’améliorera-t-elle en 2021, alors qu’il y a pire à venir selon l’Organisation mondiale de la santé ?

5 commentaires
  • Serge Lamarche - Abonné 6 janvier 2021 04 h 23

    Priver de vaccin?

    Ben voyons. Ceux qui se foutent des masques et des isolements devraient recevoir le vaccin plus que les autres pour les arrêter de le propager. On pourrait leur donner un coup de poing à la figure en même temps par contre.

    • Cyril Dionne - Abonné 6 janvier 2021 11 h 26

      Bon, pour les masques, ils n’ont à peu près aucune incidence sur la propagation du virus à part de conscientiser la personne à la pandémie. Voir la panoplie de recherches scientifiques et leurs résultats a priori de la pandémie courante. Dans un endroit clos sans ventilation où la propagation aérienne est de mise, votre petit masque est aussi utile qu’un accessoire de mode. Seul la distanciation fonctionne en plus du lavage des mains. Encore mieux de ne pas y être. On reste chez nous.

      Dans toute cette histoire, que fait le gouvernement fédéral à part de nous faire la morale? Si le Québec était un pays, il aurait pu s’acheter ses propres vaccins et tout son équipement sanitaire sans à avoir à endurer le ton moralisateur de Justin Trudeau qui a trop tardé à fermer les frontières. Si le Québec était un pays, il aurait 12 milliards de plus à consacrer à son budget de la santé, somme payée par les contribuables québécois qui s’envole dans les coffres fédéraux pour disparaître. Personne ne se rappelle que le gouvernement fédéral au début du système de santé publique pancanadien devait s’acquitter de 50% des coûts encourus et non le 22% qu’il remet au Québec présentement?

      Quel dépense inutile ce gouvernement fédéral. Alors, garder vos coups de poing à la figure pour ces gens là. Oui, misère.

  • Serge Pelletier - Abonné 6 janvier 2021 06 h 47

    Leadership?

    À nul part, M. Beaulieu... et surtout pas au niveau des politiciens. Prenez un exemple récent pour le QC. Arcand a volontairement et sciemment pris la décision de se rendre en vacances au Sud, et ce malgré l'avis contraire des autres membres du caucus libéral... qu'a-t-il subit comme punition: RIEN DU TOUT. Des gros titres dans les journaux: "sévèrement sanctionné". Que c'est magnifique un beau gros tritre comme cela... Mais est-ce que cela fait mal? Aucunement. Être relevé de fonction, mais conservant tous les autres avantages de député... Ba! pauvre lui, il va avoir encore plus temps à lui pour faire des naiseries.

    Mettez une vraie punition qui fait vraiment mal... Congédiement immédiat, enlèvement de toutes presations des retraites ou autres avantages qui lui donne le régime qui est dédié aux députés et ministres (remboursement uniquement des prestations qu'il a lui même versé - avec au maximum les intérêts légaux sur sa part, et aucune part que le GV a versé pour lui). En fait, c'est dehors sans rien... Là, les "élus" et "hauts fonctionnaires" macheraient "les fesses serrées".

    Actuellement, cela est une vraie de vraie "joke"... et à la grandeur du Canada... Des démissions de ministres fautifs à la pochetté... Mais conservant salaires et avantages (comme le régime de retraite) d'élus... Bon, ils n'auront plus la limousine de service avec chauffeur... C'est grave en titi cela comme punition. Mais ils conservent le budget discrétionnaire de plusieurs dizaines de milliers de $$$.

    C'est à pleurer de honte d'entre et de lire "Sévèrement punif"

  • Bernard LEIFFET - Abonné 6 janvier 2021 07 h 29

    Pourquoi devrait-on s'abstenir quand l'exemple vient des dirigeants, eux-mêmes!

    Savoir demander n'a pas pas les mêmes conséquences que de dire moi je met sur pause, comme le fait François Legault! Les chaînes e commandements dans l'armée sont établies sur des régles strictes connues et toute dérogation sera punie sévèrement! Oublions le politiquement correct, la pandémie fait des ravages un peu partout, le personnel médical est surchargé, fatigué, pendant que des élu(e)s se sont envolés pour échapper aux ordres de leur commandant en chef, en l'occurence ici le PM du Québec!
    Je l'écris de nouveau, les québécois sont des apatrides, chez eux, qui n'en sont même pas conscients! En nageant dans le nationalisme opportuniste de la CAQ, tout est permis, en particulier la possibilité de provoquer des foyers d'infection, avec les conséquences que l,on connaît. On ne pavoise plus en proclamant que tout est sous contrôle, en définitive pensons à l'avenir et oubliez le passé! Malheureusement, tout repose sur les actions précédentes qui nous ont amené à ce qui se passe aujourd'jui! Voilà où nous a mené le manque de transparence et le flou caractéristique des ordres et de promesses savamment calculées, bien orchestrées, pour éviter une réaction populaire des citoyens. Bref, la stratégie de ménager la chèvre et le choux manque de bon sens, il ne faut pas ruser comme le font des éluis sous la couverture, ayant même l'autorisation de leur chef! Au moins en Ontario et au PLQ on a pas hésité à apporter des réprimendes salées! Alors, qu'attendent les citoyens devant la tactique de faites ce que je vous dis seulement et ignorez le reste? Bref, nous assistons au serpent qui se mord la queue où tourner en rond ne mène nulle part! Évidemment, la faute repose sur tous les gouvernements du Dominion, en particulier sur celui d'Ottawa dont les initatives lentes et peu constructives reposent surtout sur des bases politiciennes!

    • Bernard LEIFFET - Abonné 6 janvier 2021 11 h 35

      J'ajouterai que le fait d'être dépendant d'un autre gouvernement ne permet pas de veiller à la sécurité des québécois! Nous n'avons même pas de groupes d'urgence pour prêter main forte au réseau de la santé. Sans avoir une armée équipée comme il y a dans les pays européens, le personnel pourrait aventageusement non pas faire seulement des manoeuvres pour être en santé, mais surtout collaborer rapidement à des tâches, bref, avoir une crox-rouge québécoise, et même multidisciplaire pour l'Environnement et tout désastre, comme le petit effectif que l'on a de protection civile! L'heure est grave et malheureusement on traite le nombre de décès comme un fait naturel alors qu'ils ont été provoqués par des fonctonnaires et des ministres qui devront un jour rendre des comptes, car là il n'y a pas d'immunité parlementaire! Ce sont des milliers de familles qui sont dans un deuil atroce dû à l'incompétence des autorités!