Une reprise économique sous forte inflation?

« L’hyperinflation naît d’un déficit budgétaire élevé, que l’État ne parvient pas à financer autrement qu’en créant de la monnaie, ce qu’on appelle communément “faire tourner la planche à billets”. Cet accroissement de la masse monétaire conduit à une hausse des prix. En effet, si une quantité de monnaie plus élevée est disponible pour une même quantité de biens, alors il en résulte une hausse des prix. » Source : La finance pour tous (lafinancepourtous.com).

Nous sommes présentement dans un contexte où les banques centrales maintiendront les taux bas afin de favoriser la relance. Je vois poindre une inflation forte dont les prémisses sont les suivantes.

L’offre aura été suspendue pendant une période prolongée, mais la demande est toujours là, la capacité de payer est là grâce aux aides gouvernementales, donc la demande risque de dépasser l’offre pendant un bon moment au début de la reprise. De plus, pour relancer l’économie, les gouvernements lancent pour des milliards de dollars de projets d’infrastructure. Une recette pour se sortir d’une récession normale, pas d’une pandémie où le taux d’épargne des Canadiens bat des records. C’est une erreur que nous allons tous regretter !

Comment profiter des opportunités de cette petite crise inflationniste probable devant nous ?

Oublions les obligations à long terme et réfugions-nous dans les obligations à court terme, qui auront fort probablement un rendement supérieur à l’inflation. Choisissons des actions ou des fonds d’action de ressources naturelles, qui ont tendance à bien performer en périodes inflationnistes, et pourquoi pas un peu de fonds d’action des pays émergents aux ressources naturelles abondantes ?

Mais surtout, investissons dans des biens durables, qui prendront de la valeur avec l’inflation et nous protégerons contre celle-ci.

À voir en vidéo