On aura tout fait

Je suis enseignante de français en troisième secondaire.

J’écris cette lettre, car, en cette fin de congé, je crains que celui-ci ne s’étire. Oui, je crains une fermeture prolongée des écoles. Je la crains pour les élèves, surtout ceux qui sont en difficulté, ceux qui ont besoin de mon regard direct, de mes encouragements : ce sont eux que l’on perd en premier. Aussi pour ceux qui ont besoin de rigoler avec leurs camarades aussi bien — eh oui — qu’avec leurs enseignants. On les perd ensuite.

J’écris cette lettre, car je crains la fermeture des écoles sous prétexte qu’on aura tout essayé. Ainsi, on ne pourra pas reprocher au gouvernement de ne pas avoir fait tout ce qui était en son possible pour faire baisser cette fameuse courbe, puisqu’il aura même fermé ce qui avait été présenté comme sacré en septembre. Savez-vous quoi ? C’est encore sacré en janvier. Il est certain que la courbe est actuellement ascendante ; ce ne sont pas les écoles fermées depuis trois semaines qui en sont la cause…

J’écris cette lettre, enfin, car je me dis que j’aurai fait tout ce qui était en mon possible pour mes élèves et aussi pour ceux des autres.

3 commentaires
  • Gilles Théberge - Abonné 5 janvier 2021 10 h 56

    J'ai malheureusement madame Paradis que vous allez en échapper plusieurs cette année.

    Si au moins vous pouviez leur donner un programme de lecture, disons "obligatoire"...!

  • Daphnee Geoffrion - Abonnée 5 janvier 2021 12 h 24

    Je suis une maman avec les mêmes craintes que vous, mais si vous lisez les commentaires ici vous verrez que les conséquences sur les enfants sont banalisés par les médias et les lecteurs.

    Dans la charte des droits et libertés, plutôt que d'interdir d'empêcher les gens de voyager, il faudrait interdire d'empêcher les enfants d'aller à l'école.

    Bon courage, merci pour votre dévouement, nous les parents savons que seul les enseignants dévoués ( la grande majorité) font une différence présentement..

  • Marc Pelletier - Abonné 5 janvier 2021 13 h 16

    Nous avons tout fait...

    J'ose croire que oui, à votre niveau de responsabilité, mais le gouvernement et la santé n'ont pas encore pris en compte le fait que le virus circule dans l'air ambiant et aucune action n'a encore été posée concernant la ventilation dans toutes les institutions et les milieux de travail.

    D'autre part, les messages ambigus de notre gouvernement a généré un laisser-aller dans la population.

    De plus, le nombrilisme collectif a aussi contribué à générer le niveau des dommages actuels qui nécessiteront un autre confinement....