Le français, talon d’Achille de Justin Trudeau

Le spectacle de charme envers la défense du français au Québec organisé par les partis fédéraux la semaine dernière avait toutes les caractéristiques d’une mise en scène de campagne préélectorale. Ne manquait plus que le feu vert pour déclencher la campagne… Au même titre que la loi québécoise sur la laïcité de l’État québécois a monopolisé une bonne partie de la dernière campagne, j’ai l’impression que la Charte de la langue française québécoise risque de jouer un rôle capital dans la prochaine campagne électorale qui, selon les experts, pourrait être déclenchée au printemps 2021.

Dans cette effervescence de louanges envers le français, les libéraux de Justin Trudeau ont réitéré qu’ils moderniseront bientôt la Loi sur les langues officielles. Toutefois, les réformes linguistiques promises par le gouvernement Trudeau tardent à se matérialiser. […] Les libéraux ont attaqué la dernière campagne électorale en étant convaincus de faire des gains au Québec, alors que c’est plutôt l’inverse qui s’est produit. Le thème de la laïcité, remis sur le tapis par le premier ministre François Legault, leur a mis des bâtons dans les roues. […] La position du PLC est fragile dans le Québec francophone, et Justin Trudeau est bien conscient que sa position timide sur la protection du français risque de devenir son talon d’Achille en campagne électorale.

1 commentaire
  • Jean-François Trottier - Abonné 2 décembre 2020 11 h 24

    Trudeau est un digne représentant du ROC, en un peu plus petit

    Ce qui m'émerve le plus dans ce concert de fausse notes, c'est qu'on y a beaucoup parlé de la langue, mais jamais de ceux qui la parlent.
    On a mis en exergue un enjeu théorique là où seule la réalité prime.

    Quand on sait comment il est impossible pour un francophone uniligue de se créer une carrière, et pas seulement une job, dans l'appareil fédéral, dans les partis fédéraux (sauf le Bloc), dans les compagnies en provenance de l'extérieur du Québec...

    Ce que je sais, c'est que le ROC dans son ensemble est systématiquement raciste envers les Québécois, sans parler du racisme personnel, qui est endémique.
    Système : deux fois l'armée est entrée au Québec, mitrailleuses en main. Deux fois! Le ROC a applaudi. Une autre fois l'armée était massée aux "frontières", "au cas où". 1995. Le ROC a applaudi.
    C'est qu'on ne sait jamais avec ces Québécois, Sont-ils vraiment civilisés? Ou plutôt, avons-nous réussi à les civiliser?
    Après avoir massacré ou parqué les francophones du lac Huron aux Rocheuses pour créer "notre" bô pays?

    Lisez The Gazette pendant une semaine. The Gazette est ce qui fournit l'information au reste du Canada sur ce qu'on "doit" penser du Québec. On n'y parle plus de "frilosité" mais bien d'intolérance. Oui oui, celle des francophones! Et pire, The Gazette se pose en défenseure de toutes les minorités.. sauf une.

    Système : les négociations de 1984 devaient satisfaire le Québec dans l'ensemble Canadien. L'entente satisfait tout le monde sauf le Québec, qui ne l'a toujours pas signée mais est obligé de la respecter. Rarement vu moins "fédéral" que ça. On se fout que 25% de la population ne veuille pas d'une entente, mais on bloque sa modification lors du lac Mech, pour 4% de la population!
    Racisme systémique? Oh que oui.

    Quant au racisme personnel, ben... voyagez un peu, apprenez comment nous sommes perçus dans le ROC. Sur ces bases, se prennent les décisions politiques et économiques.