Le cerf et le fleuve Saint-Laurent

À la fin d’octobre, un bilan effectué par la Fondation Rivières, un organisme spécialisé voué à la préservation des rivières, révélait que le réseau d’assainissement des eaux usées de Longueuil a, de tout le Québec, le pire bilan en matière de déversements sans traitement d’effluents municipaux.

Lors de chacun des 1191 déversements effectués en 2019, d’une intensité quatre fois supérieure à ceux de Laval, des matières fécales, des mégots de cigarette, du papier hygiénique, des mouchoirs, des tampons, des lingettes et une foule d’autres solides qui ne se décomposent pas ont été évacués directement dans le fleuve. Et une multitude d’organismes aquatiques en ont subi les effets sous-létaux ou en sont morts sans que personne manifeste son indignation, son opposition et sa volonté que cela change.

Pourtant, ils étaient bien plus nombreux que 15 cerfs semi-apprivoisés susceptibles d’être euthanasiés parce qu’ils surexploitent leur habitat périurbain.

À voir en vidéo