Les déplacements des aînés vivant dans les CHSLD

Je viens d’apprendre que des aînés perdront leur chambre dans certains CHSLD et qu’ils devront déménager afin de faire de la place, notamment, aux patients des hôpitaux qui auront besoin de réadaptation avant leur retour à domicile à la suite d’une opération.

Même si je ne suis pas touchée par cette mesure puisque je suis une aînée qui vit à domicile, je suis révoltée du sort réservé à ces aînés. Lors de la première vague de la pandémie, il y a eu déplacement des aînés des hôpitaux vers les CHSLD. Plusieurs aînés déplacés y ont contracté la COVID-19 et y ont trouvé la mort. Que l’on déplace encore des aînés, cette fois-ci, de leur CHSLD vers d’autres lieux, me révolte, d’autant plus que l’on sait qu’un tel déplacement signifie souvent une détérioration de l’état, physique et mental, de la personne, qui n’a plus alors ses repères. Actuellement, on aurait même annoncé, à une personne qui est en soins palliatifs qu’elle serait déplacée !

La situation des résidents, des CHSLD et des résidences pour aînés a été catastrophique lors de la première vague. Or, en janvier 2020, lors de la préparation à la pandémie faite par le Dr Arruda et M. Legault, il était prévisible que la pandémie ajouterait aux difficultés prévues auparavant dans ces institutions en raison du manque de personnel. C’est à ce moment-là qu’il aurait dû y avoir augmentation du personnel, ce qui aurait permis à nos aînés de vivre une situation moins catastrophique.

Le 26 mars 2020, la Colombie-Britannique a fait tester tous les résidents et tous les employés des CHSLD, tout en interdisant aux employés de travailler dans plus d’un établissement. On savait alors que des personnes asymptomatiques transmettaient le coronavirus, et il était important que les tests soient faits dans les CHSLD et les résidences pour aînés du Québec. Le Dr Arruda et M. Legault n’ont pas suivi l’exemple de la Colombie-Britannique : le résultat a été un feu de paille dans ces institutions du Québec. Les employés ont infecté les résidents qui, pour plusieurs, y ont laissé leur vie.

Les aînés des CHSLD et résidences pour aînés ont assez « donné » lors de la première vague de la pandémie. Monsieur Legault, Monsieur Dubé et Docteur Arruda, le système de santé aura besoin de chambres, mais trouvez-les ailleurs. Plusieurs hôtels n’ont plus de clients présentement et ils ont des chambres disponibles : aménagez-y les services nécessaires. Cherchez d’autres solutions, mais revenez sur votre décision de déplacer les personnes qui vivent dans les CHSLD et les résidences pour aînés.