Des excuses officielles, mairesse Plante

Projet Montréal, le parti de la mairesse Valérie Plante, est en quelque sorte l’héritier du Front d’action politique (FRAP), qui a vu le jour en mai 1970 et concouru aux élections municipales du 25 octobre de la même année, en opposition au maire mégalomane Jean Drapeau. Malheureusement, la crise d’Octobre a douché les espoirs du jeune parti progressiste, qui fut associé par le maire au Front de libération du Québec (FLQ), deux de ses candidats ayant même été emprisonnés.

C’est à la demande du gouvernement québécois et de la mairie montréalaise que la Loi sur les mesures de guerre a été adoptée à Ottawa le 16 octobre. La Ville de Montréal a donc une part de responsabilité dans l’arrestation injustifiée de centaines de Montréalais, surtout que son service de police y a d’emblée participé. Elle devrait en conséquence présenter des excuses officielles, même si les Anglo-Montréalais n’apprécieraient pas en majorité.

6 commentaires
  • Gaétan Dostie - Abonné 16 octobre 2020 10 h 12

    Des excuses, peu s'en faut! Mais d'abord et avant tout le déclassement des archives sur Octobre 70, celles de la ville de Montréal bien sûr, mais aussi celles du Québec, de la SQ et surtout, surtout, celles de la GRC, celles du Canada, celles de Radio-Canada. Des excuses sans ça, c'est une grimace que je ne prends pas.
    La culture du secret a assez duré!

    Gaëtan Dostie

  • Roland Wikaryjak - Inscrit 16 octobre 2020 11 h 49

    Autrement dit,

    Sylvio, la mairie a raté le coche le 24 juillet 1967!

    • Sylvio Le Blanc - Abonné 16 octobre 2020 13 h 01

      24 juillet ?

    • Jean-Charles Morin - Abonné 16 octobre 2020 14 h 56

      Le discours du Général de Gaulle au balcon de l'hôtel de ville. Jean Drapeau ne s'est pas montré à la hauteur et s'est même permis des remontrances totalement inappropriées au banquet qui a suivi.

    • Sylvio Le Blanc - Abonné 17 octobre 2020 20 h 50

      Oui, le maire Drapeau a regretté avoir laissé le général s'exprimer ce jour-là sur le balcon de l'hôtel de ville. Cette intervention inespérée du grand homme a donné des ailes au Québécois.

  • Jean-Charles Morin - Abonné 16 octobre 2020 15 h 01

    Vous faites le jeu des Libéraux.

    Votre intervention a-t-elle été commanditée par Dominique Anglade et le PLQ?

    Des excuses... et puis quoi d'autre? Il me semble que tout le monde s'est assez excusé dans cette affaire... sauf les vrais responsables, bien entendu.