Quelle bêtise!

« La démocratie, c’est aussi le droit institutionnel de dire des bêtises. » – François Mitterrand

C’est l’histoire de la dame, Colette Mercier, qui se présente en voiture à la frontière américaine pour aller à New York voir sa fille qui vient d’accoucher.

Le douanier américain lui refuse d’entrer aux États-Unis prétextant que ce n’est pas une raison essentielle (première bêtise). Elle fait demi-tour puis revient à la frontière canadienne précisant qu’on ne la laisse pas entrer aux États-Unis. Le douanier canadien lui dit qu’elle doit se mettre en quarantaine puisqu’elle revient des États-Unis (deuxième bêtise). Voilà un bel exemple de toute cette bêtise qui gravite autour de ces consignes sanitaires qui finalement relèvent plus du ridicule que de l’intelligence. Le premier ministre devrait envoyer une lettre d’excuse à cette dame et lui offrir un billet d’avion pour New York. On peut aller à New York en avion, mais pas en voiture (troisième bêtise).

4 commentaires
  • Gilbert Troutet - Abonné 15 octobre 2020 08 h 58

    Une logique implacable

    En effet, on se demande comment nos gouvernements peuvent justifier qu'on ait le droit d'aller aux États-Unis en avion et pas en voiture. Surtout qu'avec le peu de distance entre les passagers, on a beaucoup plus de risque d'être exposé en avion que dans un déplacement en voiture.

  • Hermel Cyr - Abonné 15 octobre 2020 10 h 30

    Autre bêtise!

    Il y a une école primaire près de chez moi. Dans l’école, on a fait des « bulles-classe » pour éviter tout contact entre les élèves des autres « bulles ». On mesure au centimètre près la distance entre les élèves et les profs, les élèves entre eux, rendant le travail des enseignants impossible.
    Mais sitôt sortis de l’école, les bulles explosent évidemment et les jeunes se chamaillent, se bousculent, se tiraillent comme tous les jeunes depuis toujours…
    À quoi servent des bulles qui durent le temps des classes comme si le virus n’était actif qu’en ces temps d’apprentissage?
    Qui est l’idiot qui a pensé à ces fameuses bulles et qui semble voir l’école comme un isolat détaché de la vie en société ?

    • Hélène Paulette - Abonnée 15 octobre 2020 18 h 51

      Chez-nous, les bulles sont respectées dans la cour de récré et les classes ne se vident pas en même temps pour garder la distanciation dans les corridors... Comme quoi, quand on utilise le gros bon sens...

    • Isabelle Demers - Abonné 15 octobre 2020 23 h 09

      Je vous signale, chers gérants d'estrades, que ce sont États-Unis qui décident qui entre chez eux et comment ils y entrent, ce n'est pas le Canada...