Géopolitique dans le Caucase

Les stratégies géopolitiques Russie-Turquie-Chine sont des plus intéressantes. Dans le Caucase, c’est l’Azerbaïdjan qui exporte le pétrole et le gaz.

En ce qui concerne le pétrole, il passe par trois oléoducs, dont un seul va en direction de la Russie, vers Novorossiisk.

Pour ce qui est du gaz naturel, trois gazoducs, dont un seul va en Russie vers Mozdok. Les deux autres gazoducs, le South Caucasus Pipeline (Bakou/Tbilissi/Erzurum) relie l’Azerbaïdjan à la Turquie et le troisième va vers l’Iran à Abadan.

L’essentiel des productions nationales d’hydrocarbures d’Azerbaïdjan partent vers la Chine. Des réseaux d’oléoducs et gazoducs partent du Turkménistan vers la Chine. La production de la mer Caspienne est exportée en grande partie vers la Chine.

Le conflit armé Azerbaïdjan–Arménie met en danger les travaux de 2 puissances. Bien que la présence de la Russie soit quasiment absolue dans cette région, notamment d’un point de vue historique, mais surtout pour la vente d’armes aux deux belligérants, ce conflit donc contrecarre la poursuite, par la Turquie, de la construction du réseau de transport routier et ferroviaire et la continuité des travaux de la route de la soie, déjà entamés par la Chine.