Des milliards pour un pipeline? Mauvais choix

En 2018, le gouvernement Trudeau a acheté l’oléoduc Trans Mountain, un projet d’expansion massive de combustibles fossiles qui ne bénéficie pas de l’accord de groupes autochtones et qui serait un désastre pour notre climat.

De plus, cet oléoduc coûte des dizaines de milliards de dollars en pleine pandémie mondiale et récession économique. Imaginons tout ce que nous pourrions faire avec cet argent. Pour une partie infime de cette somme, le gouvernement Trudeau pourrait mettre fin, une fois pour toutes, aux avis d’ébullition d’eau dans les communautés autochtones. Pour moins d’un milliard de dollars, le gouvernement Trudeau pourrait offrir de l’équipement de protection personnelle aux enseignants et aux travailleurs du système scolaire pour les protéger du virus.

Nous vivons un moment charnière. Le gouvernement doit faire preuve de courage et doit faire d’une relance verte sa priorité pendant cette période d’épreuve. Un plan de relance qui nous permettrait de mieux reconstruire est un plan qui investirait dans nos communautés et nous aiderait à résister à ce que l’avenir nous offre. Investir dans un pipeline qui détruit le climat va dans le mauvais sens.

4 commentaires
  • Jean-Pierre Grisé - Abonné 7 octobre 2020 11 h 53

    Tous savent "QUE l'eau c'est la vie et le pétrole c'est la mort,"

    Alora pourquoi le PLC poussé par le PC et l'Alberta et meme la CAQ club-ferme du PLQ tiennent tant à ces pipelines exhorbitants et

    vehicules morbides et polluants ? Ei en plus personne n'en veut sauf ceux qui croient encore au Veau d'or anti bien-etre pour tous.

    et dépassé par les énergies renouvellables et rentables pour la santé et les emplois etc...

    Les bons choix sont-ils trop demander ???

  • Brigitte Garneau - Abonnée 7 octobre 2020 12 h 30

    Sans commentaire...

    Je suis tellement d'accord avec vous! Nous sommes à l'heure du prêchi-prêcha dans le désert avec un Premier Ministre soit-disant comédien qui n'y connaît rien à rien. Tout simplement pathétique. Il n'y a qu'une solution: L'ÉDUCATION!! S'il y en avait plus, il y a longtemps que l'environnement aurait repris ses droits au détriment de l'économie...misère.

  • Jean-Yves Arès - Abonné 7 octobre 2020 18 h 08

    Deux erreurs Mme. Anvar.

    La première c'est que cet oléoduc bénéficie de l'accord de nombreux groupes autochtones.
    Au point même où certains veulent en devenir propriétaire, en partie ou en tout !

    Ensuite, cette exportation de gaz naturel ne change pas la dynamique de l'utilisation d'énergie fossile dans le monde. Le marché de l'énergie est mondial, une source qui s'ajoute n'entraine pas plus de consommation., et donc pas plus d'émission de GES à l'échelle mondiale.
    Et dans le cas du gaz, la grande tendance est à la diminution de l'utilisation du charbon pour le remplacer par le gaz naturel.

    S'ajoute à cela que son utilisation est la méthode la plus efficace de disponible a couplé avec les productions électriques renouvelables intermittentes. Ce qui en fait facilite le passage a l'utilisation d'une plus grande part d'énergie renouvelable.



    https://www.ledevoir.com/politique/canada/536898/trans-mountain-des-autochtones-decus-des-contretemps
    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1145840/transmountain-trans-mountain-achat-rachat-autochtones-premieres-nations-acheter-vendre-federal

  • Denis Boucher - Abonné 7 octobre 2020 19 h 16

    Parfaitement d'accord M. Arès

    Je ne comprend pas non plus cet entêtement (ou aveuglement) d'une partie de la population à ne pas inclure "transition" dans leur vocabulaire: par exemple, si en cas d'un potentiel d'accident je n'ai pas d'option de transition, je me casse la gueule !!!