Une note de moins de zéro pour le projet Laurentia

Les auteurs de la lettre à la rectrice de l’Université Laval parue le 25 septembre l’invitant à retirer son appui au projet Laurentia ont accordé la note de 0 sur 3 à ce projet. Selon moi, il mérite une note de moins de zéro…

Cet agrandissement du port de Québec sera, s’il advient, au service du régime de complaisance liée à la « zone franche d’exception » (site du gouvernement du Canada), dont il est un rouage depuis 2018. Laurentia créerait d’autres infrastructures sous l’emprise de politiques typiquement néolibérales qui légalisent des privilèges fiscaux et normatifs au service de classes privilégiées leur évitant des responsabilités sociales, environnementales et communautaires. Dans ce projet comme pour les gouffres financiers que sont le Colisée de Québec et la cimenterie McInnis, le rôle attribué aux citoyens est celui de tenir l’éponge. Non merci !