Le gouvernement en aide à Amazon

En avril dernier, François Legault claironnait sur tous les toits que la relance de l’économie du Québec passait par l’achat local en mettant sur pied une nouvelle vitrine web des produits d’ici, « Le Panier bleu ».

Or, on apprend qu’Investissement Québec (IQ) multiplie en ce moment les efforts pour rapprocher les PME québécoises du géant américain controversé Amazon, une entreprise de commerce électronique américaine en ligne basée à Seattle. En effet, du 7 au 11 septembre, IQ invite les entreprises québécoises à participer à une « Rencontre virtuelle d’acheteurs Amazon Canada » pour « mieux comprendre les procédures d’achat de ce grand distributeur ».

« Ça fait vraiment colonisé. C’est rare de voir le berger amener lui-même ses brebis chez le loup. C’est pas mal ça qu’est Amazon pour les commerçants et distributeurs du Québec. Je n’ai pas compris, dans la description de tâches du ministre de l’Économie, qu’il est rendu lobbyiste et facilitateur pour Amazon. Je ne sais pas ce qu’on fait là », déplore Vincent Marissal, député de Rosemont de Québec Solidaire (QS), porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière d’économie.

Devant l’étalage d’un paradoxe aussi inconcevable mettant en concurrence « Le Panier bleu », une initiative visant la promotion et l’achat des produits québécois, et le géant Amazon, force est d’admettre que le « nationalisme » du gouvernement Legault est pour le moins fortement teinté du courant mondialiste ! Qu’en pensez-vous, M. Legault ?


 
4 commentaires
  • Diane Germain - Abonné 11 septembre 2020 06 h 26

    Chercher l'erreur...

    Tout à fait d'accord avec vous, M. Morneau. Cela fait très colonisé. Je serais curieuse de connaître l'impôt qu'Amazone remet au gouvernement provincial. Il ne faut pas oublier que cette compagnie jouit de nos infrastructures, comme nos voies terrestres, maritimes et aériennes.

  • Réjean Martin - Abonné 11 septembre 2020 09 h 59

    Pas le choix

    Le gouvernement n'a comme pas le choix d'essayer «aussi» de positionner nos entreprises de ce côté-là également hélas...

    • Patrick Boulanger - Abonné 11 septembre 2020 16 h 59

      Pas le choix? Je ne suis pas certain de cela. Nous ne sommes pas obligés d'embarquer avec les multinationales étasuniennes. Pourquoi ne pas développer nos propres réseaux de distribution?

  • André Ostiguy - Abonné 11 septembre 2020 10 h 18

    Le Panier bleu

    Pourquoi ne pas investir dans cette excellente initiative qu'est le Panier bleu? Nous avons l'expertise et les technologies pour concurencer amazon.