La mémoire de Bill Morneau

Chaque jour qui passe nous permet d’en apprendre davantage sur l’affaire UNIS. Le dernier incident en date touche le ministre des Finances Bill Morneau, qui a accepté que l’organisme de charité WE CHARITY dépense plus de 40 000 $ en frais de voyages humanitaires pour sa famille en 2017.

Et, comme par un fruit du hasard, le ministre des Finances, pourtant habitué à jongler avec des sommes astronomiques, notamment avec un déficit prévu de quelque 345 milliards, affirme avoir découvert, « en révisant ses dossiers personnels » ces derniers jours, qu’il n’avait pas encore remboursé les dépenses engagées par l’organisme pour sa famille, à savoir une somme de 41 366 $, qu’il s’est empressé de rembourser quelques heures avant sa comparution devant le comité des finances, arguant, penaud, qu’il avait toujours eu l’intention de payer le plein coût de ces voyages et que c’était sa responsabilité de s’assurer que cela soit fait.

J’ose espérer que le ministre des Finances du Canada n’a pas trop souvent des trous
de mémoire de la sorte dans l’élaboration du budget du gouvernement, car les Canadiens pourraient bien se réveiller un jour avec un déficit beaucoup plus faramineux !


 
5 commentaires
  • Serge Lamarche - Abonné 24 juillet 2020 04 h 01

    Où sont les honnêtes?

    Ça fait dur de voir des choses pareilles.

    • Nadia Alexan - Abonnée 24 juillet 2020 09 h 05

      Le Parti libéral nous prend pour des valises. On aurait pensé qu'après le scandale des commandites et les révélations de la Commission Gomery, les libéraux auraient compris la leçon que l'on ne peut pas utiliser sa position pour des gains personnels.
      Les milliardaires tels que monsieur Morneau se croit tout permis. Comment peut-on oublier de rembourser un montant de 40.000$ en frais de voyage? Comment peut-on laisser un organisme prétendu charitable, dépenser l'argent destiné à soulager la pauvreté, sur la publicité, le rapprochement avec le gouvernement en place et la compensation faramineuse de discours de célébrités? C'est de l'escroquerie au nom de la charité.
      Après les révélations de ces incongruités, on pourrait comprendre la réticence de nos dirigeants milliardaires d'interdire l'évasion fiscale par le biais des paradis fiscaux.

  • Jacques Bordeleau - Abonné 24 juillet 2020 07 h 13

    Faramineux

    Il est déjà faramineux le déficit, à la gloire de Trudeau-Morneau et de la réélection des libéraux. Il ne nous reste plus qu'à espérer qu'un autre tandem plus crédible au moins soit à la barre, puisque le ROC nous condamne aux libéraux, majoritaires ou minoritaires c'est selon, comme à une fatalité générale.

    Jacques Bordeleau

    • Gilles Théberge - Abonné 24 juillet 2020 10 h 53

      Monsieur Bordeleau le gouvernement fédéral est de trop dans nos vies. Que ce soit ce tandem ou un autre, ça ne règera rien. Il y aura toujours quelque chose qui nous échappera. Il y aura toujours quelqu'un qui se croira tout permis.

      Nous aurions intérêt à garder le pouvoir de dépenser à proximité de nous. Et pour ça il n'y a qu'une solution. C'est l'indépendance qu'il nous faut.

  • Bernard LEIFFET - Abonné 24 juillet 2020 11 h 40

    Vivre dans les marécages du Dominion ou au sein du gouvernement de Justin Trudeau : C'est toxique!

    Jusqu'où les Libéraux iront-ils pour tromper les citoyens? Cette fois, leur carnet à scandales désignent l'un d'entre eux, le Ministre des Finances du Dominion! Ce n'est pas une farce, ce n'est que le triste exemple des organismes publics issus d'une fédération britannique qu'il faut mettre au pas, sinon même la balayer avec tous ses travers, ceux d'un colonialisme guidé par une discrimation des peuples!
    L'usine à scandales des Trudeau et Morneau, l'autorité d'une gourneure du Dominion, illustrent de façon claire comment des milieux gouvernementaux traitent leurs citoyens! Heureusement que ceux-ci ont un cerveau bien ancré entre les deux oreilles et ne partagent ce milieu toxique! En voilà des références à chasser du pouvoir, si toutefois cet événement sera encore présent en automne?