C’est quoi, ce délire du masque?

Il n’y a pas si longtemps, le gouvernement a interdit, « et pour toujours », la cigarette dans les bars, les transports en commun, les centres commerciaux, les restaurants, etc. Pourquoi ? Pour la santé des gens, la fumée secondaire étant nocive pour votre entourage et pour la société.

D’ailleurs, aujourd’hui, peu acceptent la cigarette à la maison. Si, depuis longtemps, je ne vois plus personne crier « mes droits » pour fumer où bon lui semble, pourquoi ce délire autour du masque ? La COVID-19 tue, ça ne semble pas assez clair ?


 
20 commentaires
  • Raynald Collard - Abonné 21 juillet 2020 07 h 08

    L’orchestre se cherche un dictateur?

    Simple importation délirante de la droite américaine. Même chose pour notre gauche montréaliste. Le retour d'un Elvis Gratton rouge pour la drette trumpiste et la création d'un Elvis Gratton orange pour la gauche bobo.

    Â lire absolument ce matin le viilain Richard Martineau qui nous sert la jolie métaphore de l'orchestre dyslexique à la recherche d'un chef d'orchestre allemand autoritaire.

  • Sylvio Le Blanc - Abonné 21 juillet 2020 07 h 18

    Lettre pertinente

    Petite précision : La cigarette a été interdite dans les transports en commun (à Montréal, à tout le moins) bien avant d'être interdite dans les restaurants et les bars.

    • Michel Héroux - Abonné 21 juillet 2020 10 h 07

      Quand j'ai commencé à prendre les transports en commun en 1957 pour me rendre à mon école secondaire classique (St-Pierre-Claver), déjà fumer était interdit dans les autobus et tramways de Montréal.

  • Joël Tremblay - Abonné 21 juillet 2020 07 h 54

    analogie UN PEU boiteuse...

    la cigarette est un choix, la personne choisit de fumer...

    à-partir de ce point la comparaison ne tient plus la route...

    • Christian Gagnon - Inscrit 21 juillet 2020 08 h 53

      Pas boîteuse du tout
      La personne choisit-elle vraiment de fumer ou n'est-elle pas rendue accro par des compagnies de cigarettes qui n'hésitent pas à augmenter la teneur en nocotine de leurs produits pour créer la dépendance?

    • Brigitte Garneau - Abonnée 21 juillet 2020 09 h 16

      La comparaison serait plus pertinente en parlant de l'obligation d'attacher sa ceinture de sécurité en voiture.

  • Jean-Marc Simard - Abonné 21 juillet 2020 08 h 28

    Le masque démasque les vraies choses...

    Ce délire du masque vient du fait qu'il y a contradictions en la demeure de la santé d'Arruda. Un jour il est «contre» pour des raisons sanitaires, évoquant les nombreux arguments qui le justifient, et un autre jour il est «pour» aussi pour des raisons sanitaires et ressort tous les arguments qui le justifient...Alors, allez donc savoir qui dit vrai. Le bon docteur Arruda avec son «contre», ou l'autre docteur Arruda avec son «pour»...Y aurait-il deux docteurs Arruda ? Cette contradiction laisse présager qu'il y a confusions en la demeure scientifique et que cette demeure a politisé ses assises...Ce n'est plus la science qui dicte ce qu'il faut faire et dire, mais la poitique...Et ce dans quel but ? Je m'en doute, surtout quand l'on sait que François Legault a des intérêts dans des industries pharmaceutiques qui travaillent pour fabriquer un vaccin dont, probablement, le Gouvernement va imposer l'injection...Comme disait l'autre pour comprendre qui provoque le délire du masque, «follow the monney», non la protection de la santé publique...Certains sont passés maîtres dans l'art de verbaliser les pourquois et les comments qui n'ont plus rien de scientifiques...Le port obligatoire du masque masque la réalité politique que l'on dissimule sous le couvert de la santé...À quel jeu jouent les politiciens ? Est-ce que le masque démasquerait les vraies choses ???

  • Jean Richard - Abonné 21 juillet 2020 09 h 01

    J'ai le droit

    « D’ailleurs, aujourd’hui, peu acceptent la cigarette à la maison. Si, depuis longtemps, je ne vois plus personne crier « mes droits » pour fumer où bon lui semble, »

    « J'ai le droit », c'est la gangrène des condos. L'immeuble où j'habite a été très mal construit, avec comme conséquences que l'insonorisation est particulièrement déficiente, et comme si ce n'était pas suffisant, la fumée de cigarette circule d'un appartement à l'autre.

    Il y a trois ou quatre ans, il fut proposé en assemblée d'amender le règlement de l'immeuble d'interdire la fumée de cigarette à l'intérieur des unités. Or, le CA du syndicat des propriétaires s'est vite rendu compte qu'une telle interdiction n'allait pas du tout de soi et la proposition a dû être abandonnée. Pour empêcher un seul copropriétaire d'emboucaner plusieurs de ses voisins, il ne faut pas compter sur le cadre législatif de la vie en copropriété, à moins d'aimer rouler avec des bâtons dans les roues.

    « J'ai le droit de fumer et j'ai le droit de faire du bruit, » s'apparente à « J'ai le droit de ne pas porter de masque. » et tout ça vient nous rappeler que nous sommes allés beaucoup trop loin dans la vénération des sacro-saints droits individuels, au détriment du bon fonctionnement de la société.

    • Nadia Alexan - Abonnée 21 juillet 2020 09 h 30

      Je pense qu'un cours de civisme et de citoyenneté dans nos écoles pourrait régler tous ces problèmes.