Oscar Peterson est déjà honoré

Comme plusieurs personnes, je suis très admiratif d’Oscar Peterson, ce grand musicien. J’ai eu l’occasion, pendant mes études en musique, de l’entendre et de constater qu’il a porté à son plus haut niveau l’art du piano jazz. Il fait partie des grands interprètes qui jouent une musique parfois très complexe et qui demande un souffle et une dextérité à toute épreuve. Il a certainement influencé et tracé le chemin de nombreux musiciens montréalais.

Toutefois, je suis surpris que nulle part dans les médias, qui rapportent le dossier de la pétition voulant donner son nom à une station de métro, on ne mentionne que son nom est déjà commémoré deux fois.

Le Festival de jazz lui a fait cet honneur en créant le prix Oscar Peterson en 1989. Voilà un festival majeur et le prix attribué chaque année est grandiose.

L’année suivante, une université montréalaise (je vous laisse faire vos recherches) inaugurait la salle de concert Oscar Peterson. C’est une très belle salle, j’y ai entendu nul autre qu’Oliver Jones, très bon pianiste également. […]

Il m’apparaît que les honneurs existants, un prix en jazz et une salle de concert, reflètent de façon bien plus pertinente et significative ce musicien montréalais. Des honneurs (deux fois) en musique pour un musicien, tout comme le nom d’un théâtre pour une actrice.


 
8 commentaires
  • Cyril Dionne - Abonné 9 juillet 2020 07 h 43

    On passe pour « Mister Peterson »

    En plus du Festival de jazz de Montréal et une université montréalaise avec sa salle de concert au nom d’Oscar Peterson, il y a le théâtre Oscar Peterson à l’ambassade du Canada à Tokyo au Japon, l’Oscar Peterson Hall à l’Université de Toronto de Mississauga, l’école publique Oscar Peterson à Stouffville Ontario en plus d'une statue d'Oscar Peterson qui a été dévoilée par la reine Elizabeth II à Ottawa en 2010. Ici, on ne nommera pas tous les prix prestigieux (22) hors Québec qui ont été qui lui ont été décernés en son honneur. C’est beaucoup pour un joueur de piano.

    Ceci dit, qu’est-ce qu’il a fait pour le Québec et les Québécois en particulier pour qu’on voudrait aujourd’hui, déboulonner le nom d’un bâtisseur du Québec pour nommer une station de métro en son honneur? Pardieu, il a vécu en anglais toute sa vie et aussitôt qu’il s’est fait connaître, il est parti du Québec pour ne jamais revenir. Il vivait en Ontario jusqu’à sa mort.

    Fait inusité, selon le légendaire pianiste de jazz, de jeunes hommes dans une Toyota Corolla bleue avait dépassé sa maison en banlieue de Mississauga et lui avait crié des obscénités au mois de juillet 2006. La police a enquêté sur les allégations de M. Peterson selon lesquelles il aurait été victime de provocations raciales et d'insultes à son domicile à l'ouest de Toronto. Et ceux qui connaissent Mississauga savent que c’est l’endroit le plus multiculturaliste de la planète. C’est « ben » pour dire.

    • Louise Collette - Abonnée 9 juillet 2020 09 h 45

      Oui on passe, ça sufit le déboulonnage, enlever à Pierre pour donner à Paul....
      La salle Oscar Peterson rue Sherbrooke, j'ai vu, une belle salle.

    • Cyril Dionne - Abonné 9 juillet 2020 10 h 48

      Correction :

      C’est bien : « Ici, on ne nommera pas tous les prix prestigieux (22) hors Québec qui lui ont été décernés en son honneur. C’est beaucoup pour un joueur de piano. »

  • Jean-François Trottier - Abonné 9 juillet 2020 08 h 20

    Il me semble tout de même que...

    Il serait vraiment bien que la Place des Spectacles, je parle du lieu entre la Place des Arts et le complexe Desjardins, devienne la Place Oscar Peterson.

    Tout comme j'aimerais que l'autre place qui jouxte le Place des Arts, formée de la rue Jeanne-Mance à l'ouest, se nomme Place Yvon Deschamps. Bon, il vit encore, mais je rappelle que Madame Antonine Maillet reste sur la rue Antonine Maillet. Il est des personnes qui méritent une exception.

    Et puisque ce débat est parti sur une tentative de faire disparaître le nom du chanoine Groulx, je me demande sérieusement comment on peut tolérer encore qu'il y ait une rue McGill à Montréal, qui rappelle un membre des bien tristes Golden Mile et Clique du Château, une bande d'exploiteurs qui ont manoeuvré pour empêcher que les francophones puissent commercer librement avec l'appui de la Couronne et des Églises.

    James McGill avait des esclaves en effet.
    Aussi pire, il s'est enrichi en appauvrissant des nations, Québécois, Innus, Wendats et Abénakis.

  • Jean-Charles Morin - Abonné 9 juillet 2020 08 h 34

    Ce n'est pas tout.

    Il faut aussi mentionner qu'on a nommé un parc à Montréal et une salle de spectacle à Tokyo au Japon du nom d'Oscar Peterson et que ce dernier a été honoré sur des timbres-poste de l'Autriche et du Canada.

    Lionel Groulx, personnage autrement plus important dans l'histoire du Québec, est loin d'avoir fait l'objet d'autant d'honneurs de la part des autorités publiques.

    Il faut aussi rappeler qu'à Montréal la station de métro Lionel-Groulx n'a pas été nommée en l'honneur du chanoine mais bien du fait que les édicules qui en donnent l'accès sont situés sur l'avenue Lionel-Groulx.

  • Daphnee Geoffrion - Abonnée 9 juillet 2020 09 h 16

    Un lecteur à commenté la semaine passée qu'il y avait aussi un parc nommé en son honneur..?!

    • Marc Therrien - Abonné 9 juillet 2020 18 h 12

      Je ne sais pas si vous parlez de moi, mais j’avais effectivement souligné qu’il y a un Parc Oscar-Peterson, situé rue Chatham dans le sud-ouest du centre-ville de Montréal.

      Marc Therrien

  • François Beaulne - Abonné 9 juillet 2020 10 h 34

    La pétition: une autre tentative multiculturaliste de déboulonnage du Québec

    Merci pour toutes ces informations des lecteurs qui confirment que Oscar Peterson a bien été honoré par les Québécois. Toute cette controverse révèle qu'il reste encore un bon bout de chemin dans l'apprentissage du <vivre ensemble>, la pétition qui a déclenché une levée de boucliers émanant d'un Québécois issu de l'immigration.