Plaidoyer pour des infrastructures numériques modernes en santé

Le gouvernement du Québec annonçait récemment qu’il devançait certains investissements dans ses infrastructures afin de soutenir l’économie de la province, avec des actions ciblées principalement dans le secteur de la construction (écoles, CHSLD). Or, la crise actuelle a révélé au grand jour la vétusté d’un autre type d’infrastructures au Québec : celles, numériques, qui soutiennent les activités du domaine de la santé.

Alors que des gouvernements semblables au nôtre profitent d’infrastructures numériques modernes pour assurer la logistique, les soins à distance, la surveillance épidémiologique et autres fonctions cruciales en temps de pandémie, le Québec doit composer avec du papier, des crayons et des télécopieurs dans certains secteurs névralgiques. Cela entraîne des délais, des erreurs, des bris de communication et autres problèmes réduisant d’autant notre capacité à répondre efficacement à la crise actuelle et, de façon plus générale, à assurer des services de santé de qualité.

Pourtant, les plans et les devis pour la construction d’infrastructures numériques robustes en santé sont disponibles et permettent d’assurer l’interopérabilité et l’efficience des systèmes d’information, grâce entre autres à des terminologies et à des protocoles d’échange internationalement reconnus. Ces plans et ces devis, malheureusement, ne guident pas toujours les développements de solutions logicielles ou leur déploiement sur le terrain, un peu comme si le maître d’œuvre d’une nouvelle construction ne respectait pas le Code du bâtiment.

En plus de l’aspect technologique, plusieurs facteurs de nature politique, administrative ou corporative ont contribué à l’état désuet de nos infrastructures numériques en santé. Peu importe les errances du passé, il est temps de reconnaître ce problème qui cause assurément plus de tort à la province que des routes en mauvais état. Le moment est venu d’investir massivement et intelligemment dans la rénovation de nos infrastructures numériques en santé.

Le plan de transformation numérique du système de santé a fait l’objet de nombreux travaux dans la dernière année au Québec ; il est urgent de le mettre en branle concrètement, en mobilisant aussi les experts du monde universitaire et les citoyens. Ces investissements et cette modernisation sont essentiels, notamment pour le déploiement de l’intelligence artificielle si chère aux organes décisionnels, mais qui, aux dernières nouvelles, ne s’alimente ni de papier, ni de crayons, ni de télécopieurs.

À voir en vidéo