Des dommages collatéraux

Le Dr Gilles Julien, pédiatre, sonne l’alarme… De 20 à 25 % des ados éprouvent actuellement des anxiétés importantes qui nuisent à leur santé et près de 20 % présentent des signes dépressifs. Des chiffres qui font frémir et qui démontrent à quel point l’isolement influe sur le comportement émotionnel des ados.

Toutes les études antérieures prouvent que les ados sont particulièrement affectés par les changements qui surviennent autour d’eux, particulièrement lorsque ces changements ont pour effet de brimer leur besoin d’évasion. [...]

Le confinement est érigé telle une cloche de verre qui empêche les ados de respirer, ils ont besoin d’air, ils étouffent. L’équipe de gestion de crise, notamment François Legault et Horacio Arruda, doivent ouvrir des espaces aux ados pour leur permettre de bouger, de sortir et de socialiser avec leurs amis de façon sécuritaire, à défaut de quoi les troubles de santé mentale risquent de faire davantage de victimes que le virus lui-même pour cette catégorie d’âge.

Avec le déconfinement graduel entamé par le gouvernement Legault, de nombreux parents sont appelés à retourner à leur travail, laissant de la sorte leurs ados seuls à la maison, une situation propice au développement de comportements anxieux et dépressifs. Conséquemment, il m’apparaît urgent, voire salutaire, que des mesures de déconfinement soient prises pour maintenir l’équilibre psychologique de nos ados.


 
2 commentaires
  • Serge Lamarche - Abonné 21 mai 2020 04 h 32

    Si fragiles?

    J'en doute. Avec tous les moyens de communications disponibles? Les jeux? L'internet?

  • Jean-Charles Morin - Abonné 21 mai 2020 08 h 40

    Quelle tristesse.

    "Avec le déconfinement graduel, de nombreux parents sont appelés à retourner à leur travail, laissant de la sorte leurs ados seuls à la maison, une situation propice au développement de comportements anxieux et dépressifs." - Henri Marineau

    Ah! les ados... ces pauvres petites choses fragiles qu'il faudrait encore et toujours couver dans la ouate pour s'assurer qu'ils filent le parfait bonheur dans un équilibre psychique sans nuages.

    Êtes-vous vraiment sérieux dans ce que vous dtes, Monsieur Marineau? Une fois papa-maman partis travailler, la plupart des ados n'attendent que ça pour faire les quatre-cents coups.

    Si vous continuez sur cette lancée, vous allez finir par m'arracher des larmes et provoquer ma propre détresse.