Circuler activement à Montréal cet été

Le plan récemment annoncé pour faciliter la circulation des piétons, le fonctionnement des commerces sur rue et l’accès aux parcs en cette période de déconfinement sanitaire a beaucoup de mérites, dont celui d’augmenter l’intérêt pour le vélo, mais devrait être ajusté.

Cyclistes de course et joggeurs dégageant inévitablement beaucoup plus de postillons que les marcheurs et simples cyclistes devraient être invités à tout le moins à porter un masque ou à s’exercer soit à des heures spécifiques (comme on l’a fait à Paris) soit ailleurs que parmi la foule des promeneurs, comme sur les pistes de l’île Notre-Dame et de la voie maritime du Saint-Laurent, étonnamment encore fermées.

Par ailleurs, avoir éliminé la plupart des espaces de stationnement près des lieux verts et aérés qu’on veut rendre plus accessibles revient à dire encore une fois aux aînés de rester à la maison, l’auto étant souvent le seul moyen de déplacement à leur portée pour s’y rendre et bénéficier eux aussi d’air frais et d’espace. Pourquoi donc avoir éliminé la quinzaine d’espaces de stationnement libre de deux heures sur la rue de la Commune, avoir fermé la rue Charles-Biddle et garder encore fermés les stationnements du sommet du mont Royal, niant ainsi à une part significative de la population respectivement une sortie au Vieux-Port, au canal de Lachine ou au plus grand et plus agréable parc de la ville ?

Bref, s’il vous plaît, un petit effort de plus pour rendre la vie de tous et de toutes plus agréable et réussir notre déconfinement.

4 commentaires
  • Mario Jodoin - Abonné 21 mai 2020 01 h 43

    Bravo... à la ville!

    Je suis un «aîné», n'ai pas d'auto et applaudis les mesures pour favoriser les transports et déplacements actifs. Depuis l'élargissement des trottoirs, je me sens bien mieux quand je dois sortir. Et la baisse de la circulation automobile est bénéfique pour la qualité de l'ait et la sécurité des déplacements.

  • Bernard Terreault - Abonné 21 mai 2020 08 h 28

    Il y a un hiver au Québec, certains semblent l'oublier

    À 80 ans, je suis un fan de vélo depuis l'enfance. J'en fais quelques heures par jour si le temps le permet. Je l'utilise autant que possible pour le magasinage. Mais ce n'est pas la solution miracle à la congestion automobile et à la préservation de l'environnement et, en ce temps de COVID, pas l'alternative miracle au transport en commun insanitaire. Quand il pleut à boire debout, quand il neige, quand il fait sous zéro, moi et bien d'autres, nous devons prendre l'auto.

  • Nathalie L'Heureux - Abonné 21 mai 2020 09 h 03

    Bien d’accord!

    Vous avez raison! On ne pense qu’à plaire aux environnementalistes qui pullulent Montréal, sans penser aux autres... Les aînés à mobilité réduite, les petites familles, les résidants de l’extrême est ou ouest de Montréal qui sont mal desservis par la STM...

  • Sylvain Patenaude - Abonné 21 mai 2020 10 h 08

    Entièrement d'accord

    Ces mesures restrictives pénalisent les montréalais qui ont besoin d'une voiture pour se déplacer. On peut penser entre autres aux aînés et aussi aux familles qu'on voit pique-niquer sur le Mont-Royal. La Ville doit réouvrir les stationnements pour favoriser l'accès et ne pas discriminer des citoyens.