Retour aux sources

Nous vivons une situation des plus inhabituelles avec le confinement maintenant établi. Plusieurs personnes se plaignent de n’avoir rien à faire en cette période de crise sanitaire et n’y voient que des côtés négatifs. Bien qu’ils aient raison sur certains aspects, il existe des points positifs et nous devons nous concentrer sur ceux-ci. Cette crise peut nous permettre de reconnecter avec cette grande richesse accessible à tous qu’est la nature.

Dans nos vies habituellement effrénées, il peut arriver de l’oublier, de s’en distancer quelque peu. Il faut se rappeler qu’à la base nous en faisons partie ; un retour vers la nature peut alors aussi signifier un retour vers vous-même. Cette richesse que nous avons, par sa beauté, peut nous permettre de nous recentrer sur ce qui est important. Le cœur s’ouvre, des idées émergent et le chemin devant être suivi devient évident. Maintenant plus près que jamais de retourner à notre vie habituelle qui suivra la fin de cette crise.

Certains diront que la nature leur est inaccessible. Ils ont tort. Elle est près de tous. S’en rapprocher peut être aussi simple que d’installer une chaise sur son terrain et d’admirer la vie, en se laissant caresser le visage par le soleil réconfortant du printemps. Sentir cette chaleur sur notre peau, respirer une bonne bouffée d’air frais, écouter le chant des oiseaux et regarder ce beau ciel bleu… Il ne manquerait qu’un bon verre d’eau d’érable, richesse de notre pays, et nos cinq sens seraient en harmonie complète avec la nature.

Vous vous douterez bien que moi-même, je suis assis sur cette fameuse chaise à laisser mon cœur parler, et ça fait un bien fou. Maintenant, c’est à votre tour : laissez-vous bercer par cette belle harmonie qu’est la vie.

2 commentaires
  • François Champoux - Abonné 9 avril 2020 08 h 55

    Le coronavirus fait aussi parti de la Nature

    Aussi belle soit-elle, la Nature a aussi sa loi: la loi de la jungle, la loi du plus fort.
    On a dit que Spinoza fut un panthéiste; effectivement, tout est dans la nature: le bien comme le mal, le diable comme le dieu. Pandémie et panthéiste, il faut y voir l'unité, l'Un.

    Bonne chance à chacune et à chacun.

  • Marc Therrien - Abonné 9 avril 2020 12 h 29

    Retour aux sources...du chaos harmonieux

    De mon côté, je ne peux me laisser «bercer par cette belle harmonie qu’est la vie» sans ma conscience cosmique du chaos, du hasard et du non-déterminé qui pourraient m’amener à tomber en bas de ma chaise sur le dos ou sur le ventre selon le mouvement de face ou de dos qui aura eu le plus de force. Je suis plutôt du monde d’Héraclite : « ce qui est contraire est utile et c'est de ce qui est en lutte que naît la plus belle harmonie; tout se fait par discorde.»

    Marc Therrien