Enfin un vrai chef

Je suis tellement avancé en âge que les autorités me conseillent fortement de demeurer chez moi en ces temps de virus potentiellement mortel. À tous les boomers de mon espèce, avez-vous vraiment cru que vous verriez de votre vivant ici, au Québec, ce qu’il est convenu d’appeler une pandémie ? Moi, non.

Cette réalité me fait constater que la nature nous parle sérieusement, à nous, mais surtout à nos enfants et nos petits-enfants. La guerre à laquelle nous faisons face doit nous inciter à utiliser tout ce qui nous définit afin de cesser de bousculer cette vieille terre.

S’il y a une nouvelle qui permet de réaliser que notre province est à la hauteur du défi qui est présentement le nôtre, c’est la manière dont François Legault mène les destinées du Québec. Je n’ai jamais voté pour vous, M. Legault, et je ne crois pas que je le ferai dans le futur. Mais force est d’admettre qu’en ces temps troubles, vous menez notre barque avec la plus grande des compétences. Merci, Monsieur !

7 commentaires
  • Cyril Dionne - Abonné 4 avril 2020 09 h 00

    Le petit prince et « Ike » Eisenhower

    100% d'accord avec vous M. Chenay. François Legault est un vrai chef qui se démarque encore plus en temps de crise. Quel contraste avec l'enfant roi d'Ottawa. Et comme vous, je ne voterai pas pour lui tout en lui étant reconnaissant à moins qu'il retrouve ses vieilles racines indépendantistes qui sont sublimées en ce moment. Le Québec s’en sortirait beaucoup mieux s’il contrôlait tous les leviers de sa destiné en ces temps incertains.

    De toute façon, merci à M. Legault, à tous les anges de la santé et à tous ceux qui travaillent d'arrache pied malgré le danger à maintenir les denrées alimentaires et les services essentiels disponibles au gens. Merci.

  • Joël Tremblay - Abonné 4 avril 2020 10 h 42

    travail d'équipe gang, travail d'équipe... en même temps que les négos du secteur public, quel hasard!

    M. Legault passe plusieurs heures par jour devant les médias. En général pour faire état du travail qui a été acompli par TOUTE LA TRÈS GROSSE ÉQUIPE qui le supporte et le ministère de la santé.

    N'oublions pas que la même personne est en train d'essayer d'en passer une vite aux travailleurs/euses dont nous venons de réaliser l'importance en menant les négociations du secteur public en même temps que la pandémie de coronavirus. Très bon timing je dirais....

    Il fait bien la job à cause qu'il est bien soutenu et que le système québécois, malgré toutes les critiques est relativement solide. M. Legault en profite pour se faire du capital politique, ce qui est habile de sa part.

    Mais n'oublions pas la vraie nature du personnage, c'est un politicien avant tout.

    • Cyril Dionne - Abonné 4 avril 2020 20 h 33

      Cher M. Tremblay, si la situation continue d'empirer, vous n'aurez plus vous en faire avec les travailleurs/euses parce que ce sera le sauve-qui-peut et tout le monde pour soi. Alors, pour le bien de tous, pourriez-vous nous foutre la sainte paix avec vos syndicats, vos négociations et de s’attaquer à M. Legault. Vous êtes comme une 5e colonne dans un combat où tous les Québécois sont engagés pour l'avenir de leur famille et eux-mêmes. Ils n'ont rien à foutre de vos petits syndicats présentement. Nous sommes en plein combat et il y en a qui nous parle de l'internationale en nous jouant leur petit violon des conventions collectives. Misère.

    • Jean-François Trottier - Abonné 5 avril 2020 09 h 25

      M. Tremblay,

      j'ai travaillé dans plus de 120 différentes compagnies. J'ai connu des meneurs, de parfaits incompétents, des voleurs d'énergie, de tout en fait.
      Depuis le chef d'équipe jusqu'au président, et très souvent parmi les travailleurs de la base ceux qui étaient écoutés.

      Partout, ceux qui donnaient quasiment le goût de travailler pour ou avec eux étaient ceux qui tenaient compte des autres, qui savaient montrer les qualités de chacun dans l'ensemble mais aussi, et c'est essentiel, qui assument leurs propres décisions.
      Travailler, c'est la raison pour laquelle tous ces gens se lèvent le matin. Sont ogligés. Moi, j'aime bien ceux qui font de cette obligation un plaisir.
      Ce que fait Legault est du même ordre. C'est ça, un meneur.

      Tout comme M. Chenay je n'ai voté ni ne voterai pour lui, mais en effet c'est un meneur.
      Plus important encore, il a bien dit qu'il parlait d'assurer plus d'autonomie vitale au Québec lors de la relance qui viendra.
      Ça, c'est pas rien.

      Tout le monde est prêt à admettre que cette crise lui a assuré la prochaine élection. Et alors ? Le but d'un gouvernement, de tout gouvernement, est de protéger tous ses gens sans exception, et pour ce faire d'éviter les crises ou d'agir quand elles se présentent.
      Pas de défendre une "cause". Je dirais même, au contraire! Les "causes", ça privilégie.

      Et non, je ne voterai toujours pas pour lui. Seulement mon analyse demande pas mal plus long en explications que quelques idées fixes qui veulent faire des travailleurs une caste à part. On peux-t'y survivre, ici et maintenant?

  • Yves Corbeil - Inscrit 4 avril 2020 16 h 53

    Ok Joël Tremblay

    Je te donne une cenne par heure travaillé (sans overtime) de chacun des syndiqués pour mettre dans ta caisse électoral ou ton fond de réserves pour défendre tes griefs pis tous le reste de ta poutine, avec les autres propositions que j'ai mis dans le contrat la dernière fois qu'on s'est parlé. QUOI, bien oui Joël, y faut ce qui faut. Tu signe là pis après tu convainc tes syndiqués que tu m'a plumé. Ajoute l'overtime François, come on Joël veux-tu avoir ma femme aussi mon torvis, bien... Aie! fait les signé là pis ça reste entre toé pis moé, pis ta centrale.

  • Sylvain Fortin - Abonné 5 avril 2020 16 h 35

    Moi non plus je ne voterai jamais pour lui

    François Legault c'est une coquille vide. Il a déjà été ministre de la santé. Il a sa large part de responsabilités sur le manque de prévoyance d'une réserve nationale pour faire face aux urgences sanitaires.

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 5 avril 2020 18 h 01

    … PERSONNE !

    « À tous les boomers de mon espèce, avez-vous vraiment cru que vous verriez de votre vivant ici, au Québec, ce qu’il est convenu d’appeler une pandémie ? Moi, non. » (Jean Chenay)

    Non ou oui, mais un parallèle : l’Enfance de Duplessis-Léger ! (des Boomers souterrains ?!?)

    En effet, de l’Époque des Duplessis-Léger, il existait une pandémie sociale qui, bouleversant la conscience du Québec et associée au monde de la sexualité extra/intra/non-maritale, se devait être « Colmatée » afin d’éviter ou d’assurer une meilleure gestion politico-spirituelle (d’obédience catholique romaine, en particulier) de la Sexualité »licite » au Québec d’alors !

    De cette « pandémie », l’enfance qui y naissait devait être ou-bien adoptée (pour limoger la « vérité »), ou-bien cachée de la Société en tant qu’Enfants-du-Péché (un de ces Virus à combattre !?!), susceptibles de CONTAMINER tout le Québec d’alors !

    De ce parallèle et d’avec ce que le Québec fait pour enrayer le Virus de Corona (hébreux : corona = couronne), le « Confinement et la Distanciation sociale » n’étonnent …

    … PERSONNE ! - 5 avril 2020 -

    Ps. : Relevant de l’Enfance de Duplessis-Léger (Décret 1198-2006, « DI »), j’espère que le Québec de ce jour soit en mesure de conserver son « calme » tout en l’invitant de ne pas sombrer-tomber dans le monde du Totalitarisme, notamment au niveau de sa Conduite sociale, voire politico-économique ou religieuse ! Bref !