Rien n’est évident!

Je ne suis pas une personne âgée, mais j’aime faire des hypothèses. Les personnes âgées sont des êtres humains comme les autres, mais avec une plus grande fragilité.

Elles ont pu vivre plusieurs pertes dans leur vie: famille et amitié. Le changement n’est pas évident. Cela demande des sacrifices et des efforts. Se peut-il que celles qui sortent veuillent tout simplement profiter sans restriction de ces instants de plaisir, de penser à eux après avoir été au service des autres, tout en se disant que le jour où l’on naît, il y a une date de mort ? C’est certain que l’idéal, ce serait qu’elles restent chez elles pour éviter d’augmenter le nombre de cas et les éventuelles complications.

La COVID-19 donne plus vite des dégâts en échelle de mortalité que la malbouffe ou d’autres mauvaises habitudes (même si cela ne se compare pas vraiment). C’est vrai aussi que c’est plus intéressant de faire une marche avec un but que juste prendre l’air sur son balcon, par exemple. Les personnes du troisième âge aiment leur autonomie et peuvent se dire qu’elles sont encore capables de réaliser leurs tâches...

Dommage que les tests de dépistage ne soient pas comme ceux de grossesse : une petite goutte et le résultat arrive après 5 minutes. Si c’était de même, on rêverait que, dès que la maladie arriverait, elle serait déjà dépistée, avant que les symptômes surviennent. Dans un monde futuriste, on pourrait voir la pilule du lendemain à prendre si on pense qu’on a été en contact avec la maladie, afin qu’elle ne se développe pas.

Il n’y a pas de solution miracle : la population ou l’individu. J’ai hâte que la crise se règle. Il y a tant de questions : quand l’école recommencera-t-elle ? Y aura-t-il une prolongation de l’année scolaire, plus de devoirs, des examens à la fin de l’an- née ? Y aura-t-il des camps de jour, des camps de vacances ? Combien y aura-t-il de morts à la fin de la contagion ? De survivants ? Comment la société aura-t-elle évolué ? Qu’est-ce que les artistes en feront, comme œuvres, pendant et après ?

Comme le chanterait si bien André Breton : «Un jour à la fois».

Bon courage et bonne chance!
1 commentaire
  • Serge Pelletier - Abonné 25 mars 2020 14 h 39

    Anxiété quand tu nous tiens

    Très anxieuse Mme Melançon. Vous savez, actuellement plus de 35% des élèves ne termient pas les études secondaires (sec. V) dans les délais que le MELS a établi... Que les élèves subissent un retard d'une année ne changera pas grand chose dans leur vie... Ni d'ailleurs pour la majorité des étudiants des cycles supérieurs... En Californie (+de 40 millions de personnes) ce sera le cas et dans d'autres États américains, dans d'autres provinces canadiennes aussi, en Europe aussi. Un peu partout en fait. Ici, cela sera plus "traumatisant" pour les parents qui auront "grand slack" dans la cabane que pour le p'tit mousse fouillant dans le "frigidaire"...

    Quand à la "crise" comme telle, sa fin sera comme celles antérieures des pandémies de l'histoire humaine... C'est-à-dire aussi brusquement qu'elle est apperçue... et avec des soubresauts par ci et là... Un vaccin, quant à lui, permettra d'en limiter les effets néfastes... Mais pas tous, et pour tous.

    Pour ce qui est des "survivants", ce sera comme l'après grippe dite espagnole... Sauf qu'ici, contrairement au début du siècke dernier, et dans les autres pays - la majorité en fait, la facture monétaire devra être payée... et qu'il y aura une nouvelle classe de nouveaux riches qui actuellement continuent à recevoir salaires et avantages (incluant la future retraite) quand ils sont assis dans leur salon, alors que les autres n'étant pas sur la liste des gouvernements comme employés permanents ou des créatures de ceux-ci (style Ville de Montréal) se retrouvent généralement sur "la paille" et pour longtemps, pour ne pas dire jusqu'au grand voyage pour l'au-delà...

    Dites-vous aussi que les politiciens manipulent l'information pour les populations sous leurs responsabilités, ou mieux disent exactement le contraire de ce qu'ils s'apprêtent à faire. Prenez l'exemple de Justin Trudeau: il disait à 11hr qu'il était hors de question de faire paser un "test" à l'arrivée... et à 14hr le test est obligatoire, avec obligations pén