Confiné à Lyon mais fier d’être Québécois!

Les appels pour un retour au pays n’y ont rien changé, en séjour de près d’un an à Lyon, nous avons décidé d’y rester plutôt que de revenir à Montréal, affrontant ainsi la chape de plomb qui nous enserre depuis maintenant trois jours et pour encore au minimum une douzaine de jours.

Sans que le mot soit prononcé par le président Macron lors de son allocution à la nation de lundi, contrairement à la situation en Italie et en Espagne, il reste que les mesures prises dans l’Hexagone sont parmi les plus sévères de l’Europe. C’est un confinement qui n’autorise que des sorties précises et essentielles, avec la fermeture de tous les commerces et autres activités culturelles à l’exception des épiceries et pharmacies.

La surprise et l’adaptation des premiers jours passées, on compose avec ! La météo exquise avec le printemps précoce qui se manifeste rend l’épreuve moins lourde. Le soir, à 20 h, d’un commun élan, à leur fenêtre, les personnes applaudissent pour l’effort du personnel de santé en cette période de pandémie.

Vue de Lyon, le dynamique leadership québécois pris pour contrôler l’épidémie nous rend très fiers, ce qui fait davantage ressortir le rôle effacé du gouvernement canadien et plus encore, pour citer un éditorialiste du Devoir, l’improvisation de l’incapable en chef des États-Unis !