Vous livrez la marchandise en éducation, M. le Ministre?

Je trouve honteux de vous voir m’asséner cette phrase en cette journée de dépôt du budget du Québec [mardi]. Pendant que vous prononciez ces mots, j’étais en rencontre avec mes collègues enseignants pour analyser les répercussions de la loi 40 que la CAQ vient d’imposer par le dernier de vos bâillons, ainsi que l’offre patronale pour le renouvellement de la convention collective des enseignants. Vous aviez pourtant garanti en campagne électorale que vous étiez pour améliorer les conditions des enseignants. Voici votre proposition :

Augmenter le nombre d’élèves par classe.

Faire disparaître plusieurs codes de classification pour la constitution des groupes, donc alourdir les défis d’enseignement pour l’ensemble des profs.

Augmenter de plus de deux heures d’enseignement par semaine la tâche de tous les enseignants.

Appauvrir les enseignants en diminuant leur pouvoir d’achat pour les cinq prochaines années.

Tout ça dans un contexte de pénurie de la main-d’oeuvre, et particulièrement en éducation. Après 32 ans à me dédier sincèrement à la réussite éducative de ma société, j’ai l’impression d’être trahi et méprisé par mon employeur. M. le Ministre, il y avait huit stagiaires qui assistaient à cette rencontre. Leur réaction a été unanime. Dans la semaine précédente, j’ai trois de mes collègues qui m’ont confessé vouloir quitter la profession à cause de la lourdeur de la tâche actuelle. Je dois vous avouer qu’aujourd’hui, pour la première fois, j’ai considéré prendre ma retraite de ce qui m’a inspiré toute ma vie professionnelle. Tout ça grâce à votre gouvernement.

4 commentaires
  • Pierre Grandchamp - Abonné 12 mars 2020 06 h 28

    "Livrer la marchandise"?

    D'abord, il n'a pas fait disparaître les élections scolaires.En effet, les anglophones vont conserver ce droit FONDAMENTAL dansa une société démocratique.

    Les taxes scolaires, à mon humble avis, représentent une façon équitable, pour l'État de ramasser des $.Cette année, la CAQ a diminué les taxes scolaires, de beaucoup, pour les mieux nantis. Et elle prévoit poursuivre dans ce sens. Ce qui veut dire que ce manque à gagner sera combler par le fonds général: ce qui inclut les moins bioen nantis.

    En éducation, ce gouvernement m'inquiète par son attitude empressée et autoritaire.

  • Rose Marquis - Abonnée 12 mars 2020 07 h 25

    Mais d'où sort-il?

    Je parle bien entendu de M. Roberge, l'actuel ministre de l'éducation, celui qui semble sortir de je ne sais où.... Il semblerait qu'il a été enseignant dans une autre vie, dit-on...

  • Claudia Gagnon - Abonnée 12 mars 2020 09 h 19

    Merci!

    Merci de nommer des éléments des offres patronales qui peuvent faire réaliser aux citoyens pourquoi les enseignants sont si révoltés et qui prouvent que le gouvernement ment dans les médias. Votre texte reflète exactement le sentiment que vivent présentement les enseignants. Merci!

  • Jean-Pierre Grisé - Abonné 12 mars 2020 12 h 10

    Si j'étais un enseignant

    je me chercherais rapidement un autre emploie aussi mal payé mais plus facile et surement moins valorisant.

    Ou encore je pousserais tres fort pour une grève énorme jusqu'à ce mauvais ministre sorte de sa boite à surprise et se réveille ou mieux

    encore démissionne pour quelqu'un de plus ouvert....

    Le bon monsieur au Trésor aurait avantage à ouvrir ses lumières pour trouver l'or et le blé pour payer ces dévouées personnes.