Seul contre tous…

Mitt Romney est le seul sénateur républicain à conclure que « corrompre une élection pour se maintenir au pouvoir est peut-être la plus grave et la plus destructrice [violation du] serment présidentiel »… conscient du prix qu’il aura à payer au sein d’une formation politique davantage animée par l’obsession du pouvoir que par le souci de préserver les valeurs démocratiques de l’Amérique et l’intégrité de la fonction présidentielle.

Pour sa force de caractère, Mitt Romney mériterait le titre de « personnalité politique de l’année ». Quant aux républicains, ils pourraient s’être piégés eux-mêmes en s’imposant de soutenir, pendant encore quatre longues années, les frasques de l’imprévisible président maintenant gonflé à bloc.


 
1 commentaire
  • Claude Gélinas - Abonné 8 février 2020 11 h 34

    Un seul juste !

    Il faut s'imaginer les pressions énormes imposées au sénateur Romney par ses collégues afin que ce sénateur mormon outrepasse son serment d'office, ses convictions et sa conscience pour suivre les moutons de Panurge à la solde du Président voyou qui baffoue la démocratie et tient les sénateurs républicains par la barbichette.

    À la face du monde, à la suite de cette parodide de procès, les États-Unis seront ridiculisés lorsqu'ils voudront imposer leur modèle de Gouvernement.