Arabie saoudite: une démission scandaleuse de la part de nos élus

Je trouve scandaleux le fait que les gouvernements occidentaux n’ont pas décidé encore de couper toute relation politique et commerciale avec le régime barbare de l’Arabie saoudite, même après les dernières révélations de l’exécution du journaliste Jamal Khashoggi, et ensuite l’espionnage de la part du prince héritier, Mohammed ben Salmane.

Il mène la guerre au Yémen. Il étouffe le Qatar. Il menace l’Iran. Il sème la pagaille au Liban. Il assassine ses propres citoyens. Il exporte l’extrémisme wahhabite partout dans le monde et on le laisse faire.

Cependant, on pourrait refuser de lui vendre des armes. On pourrait refuser de former ses médecins dans nos universités. On pourrait aussi interdire aux mosquées canadiennes de recevoir l’argent saoudien.

La mollesse de la plupart des dirigeants occidentaux envers l’Arabie saoudite s’apparente à de la complicité.

Pire encore, et sans vergogne, les membres du G20 vont tenir leur prochaine rencontre à Riyad sous la présidence et les auspices de ce prince voyou. Honte à nos dirigeants qui prêchent la démocratie du bout des lèvres, sans vraiment la pratiquer.

À voir en vidéo