La lumière bleue des DEL

La mélatonine est une hormone qui contrôle les cycles circadiens. Sa production est un déclencheur du sommeil. En contrepartie, son inhibition favorise l’état de veille. L’inhibition de la mélatonine est provoquée par la lumière du jour, notamment par la couleur bleue. On peut se demander : par quelle teinte de bleu exactement ? Dans une étude parue en 2001 dans le Journal of Neuroscience, des chercheurs ont déterminé que l’effet inhibiteur de la lumière sur la mélatonine se situe à des longueurs d’onde entre 446 et 477 nanomètres. Cela correspond à des températures de couleur entre 6457 et 6075 kelvins. On en conclut que jusqu’à 6000 kelvins, l’éclairage DEL ne nuit pas au sommeil. Des lampadaires à DEL de 4000 kelvins ne posent pas de problème. C’est ce que la science affirme.

13 commentaires
  • Raymond Labelle - Abonné 28 janvier 2020 03 h 24

    Et les écrans d'ordinateur?

    Voilà quelque chose d'intéressant - qui fait se demander ce qui en des écrans d'ordinateur? Leur longueur d'onde est-elle de nature à inhiber la production de mélatonine?

    • Jean Richard - Abonné 28 janvier 2020 10 h 44

      L'éclairage des écrans d'ordinateur est assuré par des DEL. Ces DEL sont placées derrière l'écran, ce dernier filtrant pixel par pixel la longueur d'onde à laisser passer. Il n'y a donc pas une longueur d'onde perçu par l'œil, mais autant de longueurs d'onde qu'il y a de couleurs, des millions nous dit-on.

      À noter que depuis quelques années, les fabricants ont inclus un mode « nuit » dans les réglages de l'écran. Au coucher du soleil, le blanc prend des teintes plus chaudes, paramétrables par l'utilisateur. Ce réglage de nuit disparaît au lever du soleil (on peut toutefois régler l'heure manuellement). Bien sûr, ce réglage nuit tient probablement plus du marketing que du désir de protéger votre sommeil.

      Par ailleurs, les détracteurs des écrans d'ordinateur qui prétendent que ces derniers détruisent les yeux et le cerveau devraient savoir qu'entre lire sur du papier éclairé par des puissantes DELs (on a retiré les ampoules à incandescence du marché alors qu'elles étaient les moins nocives) et lire à l'écran éclairé par des DELs de faible puissance, le second pourrait être le moins pire. Ce que l'œil perçoit en lisant sur du papier, c'est une partie de la lumière de la source d'éclairage réfléchie par le papier.

    • Raymond Labelle - Abonné 28 janvier 2020 15 h 06

      Merci infiniment M. Richard pour ces précisions.

    • Raymond Labelle - Abonné 28 janvier 2020 15 h 11

      La précision de Mme Labelle vient aussi compléter le portrait. Car, même avec des longuers d'onde qui affecteraient la production de mélatonine (et vous indiquez que ce n'est pas le cas), de toute façon "La mélatonine n'est pas un somnifère; elle met le corps en état de repos qui peut ou non conduire au sommeil."

  • Catherine Courchesne - Abonnée 28 janvier 2020 06 h 08

    Syllogisme ou exposé?

    Ce très court texte m'a beaucoup intéressée. Malheureusement, il est si bref que je me demande s'il est sarcastique ou scientifique. Dans le premier cas, j'aurais aimé pouvoir poursuivre ma lecture et rencontrer un développement plus complet, une conclusion et - surtout - une référence (un article? l'endroit où ces lampadaires ont été installés?). Je reste sur ma faim. Ai-je manqué quelque chose?

    • Jean-Pierre Martel - Abonné 28 janvier 2020 08 h 33

      À Catherine Courchesne

      Pour plus de détails à ce sujet :
      https://jpmartel.quebec/2017/01/16/eclairage-urbain-a-del/

    • Claude Saint-Jarre - Abonné 28 janvier 2020 10 h 45

      Bonjour. J'ai vu tantôt une annonce d'une conférence d'une autre personne:

      https://www.facebook.com/events/884087605356037/

  • Jean Lacoursière - Abonné 28 janvier 2020 07 h 26

    La température de couleur, un paramètre grossier

    Bien qu'un émetteur parfait (corps noir) à 4000 K contienne effectivement moins de lumière bleue que des corps plus chauds à 6075 et 6457 K, il en émet quand même.

    Voici la fraction des photons émis entre 446 et 477 nm pour différentes températures d'objets modélisés comme des corps noirs:

    4000 K : 0,6%
    6075 K : 2,3%
    6457 K : 3,4%

    En valeur absolue et entre 446 et 477 nm, un corps noir à 6075 K émet 14 fois plus de photons qu'un corps noir à 4000 K.

    Mais une DEL n'est PAS un corps noir.

    Écrire que les longueurs d’onde entre 446 et 477 nanomètres « correspond » à des températures de couleur entre 6457 et 6075 K, cela induit en erreur. Il n'y a pas de telle correspondance pour le problème ici en question, à savoir si ces DELs émettent trop de lumière bleue ou pas.

    Une DEL pourrait émettre beaucoup de lumière entre 446 - 477 nm même si sa « température de couleur » est 4000 K. Seul le spectre d'émission de la DEL permet de calculer la quantité de lumière émise entre 446 et 477 nm.

    Cette lettre est peu convaincante.

    • Cyril Dionne - Abonné 28 janvier 2020 09 h 25

      Cette lettre est issue de la recherche la plus récente sur les mythes de la lumière bleue. Ce n'est pas une question de physique mais plutôt une de science physiologique. En effet, les petits changements de luminosité que produise la lumière bleue des écrans s'accompagnent de couleurs qui ressemblent davantage au jour. L'horloge biologique utilise une protéine sensible à la lumière dans l'œil pour mesurer la luminosité, appelée mélanopsine, qui est meilleure pour détecter les photons de longueur d'onde plus courte. Cependant, notre perception de la couleur provient des cellules du cône rétinien et les nouvelles recherches montrent que les signaux de couleur bleue qu'elles fournissent réduisent l'impact de la lumière sur notre horloge circadienne. En fait, les couleurs bleues associées au crépuscule ont un effet plus faible que la lumière blanche ou jaune de luminosité équivalente. La recherche montre aussi systématiquement que la lumière de toute nature supprime la production de mélatonine. Les études scientifiques suggèrent aussi que l'utilisation de lumières tamisées le soir et plus chaudes le jour, peut être plus bénéfique à notre horloge biologique interne.

    • Françoise Labelle - Abonnée 28 janvier 2020 09 h 44

      En attendant des mesures basées sur les corps noirs, il me semble que ce que vous dites s'applique à toutes les alternatives au DEL bleuté, y compris l'éclairage lunaire. À propos, le lien donné par M.Martel est instructif:
      https://jpmartel.quebec/2017/01/16/eclairage-urbain-a-del/

      La mélatonine n'est pas un somnifère; elle met le corps en état de repos qui peut ou non conduire au sommeil. Et à long terme, elle ne guérit pas l'insomnie chronique.
      Les reportages sur les armes sonores des cubains contre les ambassdeurs impérialistes montrent que les vraies causes de l'insomnie pourraient être ailleurs que dans les lampadaires. Dans le cas cubain, une fumigation excessive des ambassades plutôt qu'une arme psychotronique.

  • Bernard Terreault - Abonné 28 janvier 2020 09 h 06

    Précisions

    En tant que physicien je voudrais apporter un bémol aux dires de M. Aubin. Quant on dit qu'une lampe opère à 6000 degrés Kelvin (''K''), cela ne veut pas dire que toute la lumière qu'il émet a une longueur d'onde correspondant à 6000 K, mais plutôt que son large spectre a son maximum, oui, à 6000 K, mais qu'il contient aussi beaucoup de longueurs d'onde de part et d'autres, c'est-à-dire inférieures et supérieures. Il contient donc un pourcentage non négligeable d'ondes lumineuses à 446 nanomètres (''nm''), et encore plus à 477 nm. L'apport de ces radiations n'est pas négligeable. À 5000 K, ce serait mieux, le pourcentage de bleu, violet et ultraviolet variant exponentiellement avec la température.

  • André Joyal - Inscrit 28 janvier 2020 17 h 21

    «C’est ce que la science affirme.»

    Monsieur Aubin: je suis certain que Greta Thunberg serait d'accord avec vous. Ben pour dire.

    • Cyril Dionne - Abonné 28 janvier 2020 18 h 52

      M. Joyal, voici le reportage sur ce que M. Aubin avance. Mlle Greta Thunberg ne sait même ce qui cause l'effet de serre. Elle devrait finir son secondaire et nous revenir après au lieu de faire peur aux enfants.

      https://www.manchester.ac.uk/discover/news/researchers-discover-when-its-good-to-get-the-blues/