3e lien: s’inspirer du métro de Longueuil

J’ai habité et travaillé plusieurs années à Montréal et sur la Rive-Sud. J’ai très souvent utilisé le transport en commun (métro surtout). Depuis cinq ans je travaille à Québec, mais habite sur la rive sud du fleuve. Du lundi au vendredi, je traverse les ponts (Laporte ou de Québec) aux heures de pointe en voiture et subis la congestion. Aucun moyen efficace de me rendre à mon travail en transport en commun n’existe.

Au cours des prochaines années, la Ville de Québec construira un réseau de transport collectif structurant (tramway et tram-bus) sur son territoire. Aucune connexion avec le réseau de transport en commun de Lévis n’est prévue car un lien efficace entre les deux rives demanderait de retrancher une ou plusieurs voies de circulation automobile sur les ponts, ce qui est difficilement envisageable. L’impact du projet de la Ville de Québec sur la congestion automobile dans le secteur des ponts devrait donc être faible.

Le gouvernement du Québec prévoit pour sa part la construction d’un tunnel entre Lévis (secteur est) et Québec (secteur Beauport) afin d’offrir une solution de rechange aux automobilistes de Lévis devant se rendre à Québec et aux semi-remorques devant se rendre sur la côte de Beaupré, dans Charlevoix ou sur la Côte-Nord. Ce 3e lien doit également faire de la place au transport en commun. Selon plusieurs personnes, le tunnel proposé serait trop à l’est et, de ce fait, ne représenterait pas une solution de remplacement intéressante pour les résidents de Lévis qui doivent se rendre à Québec pour le travail ou les études.

Un autre 3e lien serait possible. Plutôt qu’un tunnel trop à l’est, un lien plus central, direct et efficace entre Lévis et Québec, comme entre Longueuil et Montréal, serait préférable. Ce lien serait consacré uniquement au transport en commun. Le métro de Lévis, appelons-le comme ça, serait souterrain et passerait sous le fleuve. À Lévis, une station serait construite en haut de la falaise. Du côté de Québec, il se connecterait au tramway, dans sa partie souterraine déjà prévue en haute ville. Le succès du métro de Lévis dépendrait de l’efficacité des connexions avec le système de transport en commun de Lévis et de l’efficacité du tramway de Québec. Une intégration réussie de ce lien diminuerait la congestion automobile dans le secteur des ponts, augmenterait l’achalandage du tramway, rapprocherait les deux villes et serait une occasion de développement pour Lévis.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

9 commentaires
  • Jean Lacoursière - Abonné 3 janvier 2020 07 h 54

    Je seconde cette idée

    C'est là où le fleuve est étroit à l'est des ponts, et actuellement, le centre-ville de Lévis apparait être à l'autre bout du monde pour une personne du centre-ville de Québec.

  • Denis Grenier - Abonné 3 janvier 2020 09 h 51

    Encourager la baisse des gaz à effet de serre

    J'adhère. Selon moi le gouvernement de François Legault devrait retenir votre proposition et en faire son nouveau projet. Il aurait l'avantage, ce nouvel apport à l'environnement pour un si grand coût, de réduire de plusieurs tonnes les gaz à effets de serres par la baisse de la circulation de véhicules automobiles versus une augmentation de celle-ci.

  • Cyril Dionne - Abonné 3 janvier 2020 10 h 07

    Misère au carré

    Un 3e lien au coût de 10 milliards (2020) pour desservir une population de 150 000 habitants (Lévis). « Priceless ». « Ben », moi je propose aussi une ligne de métro à Amos en plus d’une autre à Gaspé tant qu’à y être. Au Québec, le ridicule ne tue pas; on en vit.

  • Denis Forcier - Abonné 3 janvier 2020 11 h 17

    Une bonne idée mais est-ce réaliste ?

    Un ami de Québec à qui je faisais cette suggestion de métro plutôt que le 3ie lien qui favorisera nécessairement encore l'augmentation des véhicules et de la carbonisation qu'il faut plutôt diminuer me répondait : oui, mais ce sera un métro un peu à sens unique, en effet, me disait-il, il amènera les travailleurs de Lévis à Québec mais pas grand travailleurs de Québec à Lévis ... et puis pour le reste de la journée, il n'y aura peut-être pas grand monde dans ce métro , à part quelques madames de Lévis qui iront magasiner à Québec et à peu près pas de Québec qui iront magasiner à Lévis. Au fond, il me disait qu'à part les travailleurs et les étudiants et quelques madames magasineuses ce métro ne permettrait pas le transport de marchandises et autres biens lourds. Je lui ai alors répondu que ce métro en limitant les automobiles sur les deux autres ponts permettrait peut-être d'alléger la circulation automobile dans la région de Québec et donc de diminuer la carbonisation. Et que même si au départ , il n'est pas très utilisé, ce métro permettrait peut-être que petit à petit que se développe au plan économique et institutionnel la nécessité d' un grand Québec régional.

  • denis jeffrey - Abonné 3 janvier 2020 11 h 22

    Complètement d’accord avec cette solution

    Un métro entre Québec et Lévis est viable. Il pourrait comprendre une piste pour cyclistes et piétons. On pourrait enlever les bateaux. Il faut miser sur le transport en commun pour diminuer la pollution. Les routes, même avec des voitures électriques, ne règlent rien. De plus, ça nous prend un transport rapide entre Québec et Montréal. On l’attend depuis 1967.